Accueil
2 min

Le train de nuit, idée old school ou transport du futur ?

On parle de quoi ?

Du train de nuit, un mode de transport où en gros tu prends le train le soir dans une ville 🧳 Tu dors pendant le trajet la nuit 😴 Tu te réveilles le lendemain arrivé·e à destination 😎

Voyager en train de nuit était ultra courant au 20e siècle. L’avion l’a progressivement fait disparaître… Avant qu’il ne fasse un come-back à la fin des années 2010.

La France compte aujourd’hui plusieurs lignes :

  • Paris - Briançon
  • Paris - Nice (via Marseille, Cannes...)
  • Paris - Albi
  • Paris - Port Bou (via Toulouse, Perpignan...)
  • Paris - Lourdes (qui sera prolongée à Hendaye pendant l’été)
  • Paris - Latour-de-Carol-Enveitg
  • Paris - Vienne 🇦🇹 (via Munich)
En 2023, une nouvelle ligne de nuit va relier Paris à :
  • Berlin 🇩🇪
  • Madrid 🇪🇸
  • Rome 🇮🇹

Le ministre chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a annoncé vouloir atteindre une dizaine de lignes de train de nuit d’ici 2030 (en publiant une carte montrant à quoi ça pourrait ressembler).


C’est vraiment une bonne idée ?

  • À distance équivalente, le train émet beaucoup moins de gaz à effet de serre que d’autres moyens de transport, comme l’avion ou la voiture.
Un trajet Paris-Nice en train émet 3,4 kg de CO2/personne, contre 180 kg pour la voiture et  86,3 kg pour l’avion.
  • Si t’es pas pressé·e et flexible sur tes dates de voyage, c’est aussi un moyen de bouger à petit prix : l’aller entre Paris et Lourdes démarre à 19€ par exemple. « Prendre le train de nuit, c’est économiser une nuit d’hôtel, la navette entre le centre-ville et l’aéroport… », liste Iwan Le Clec’h, membre du collectif Oui au train de nuit.

  • Quand le ministre des transports a partagé la carte des futurs trains de nuit, certains ont pointé le risque de créer un réseau conçu pour « un parisien qui veut partir en vacances » 😅

Le retour des lignes de nuit serait l’occasion de relancer des liaisons transverses (ouest-est), comme le trajet Quimper-Lyon (qui a existé puis s’est arrêté en 2010) . « Le train de nuit est un outil de renouveau du territoire », appuie Iwan Le Clec’h.

« Il peut potentiellement desservir n’importe quelle commune, même petite, il suffit d’avoir une gare. Là où le TGV et l’avion vont plutôt favoriser les grosses villes. »


  • Reste quelques problèmes qui freinent (🤡) le retour de ces lignes de nuit. Le premier est la question de la disponibilité des voies : « la nuit, sur le réseau ferroviaire, il y a des travaux et des trains de fret* qui circulent », explique la SNCF. Si on rajoute les trains de nuit, ça commence à faire pas mal de monde qui se balade sur les rails.

  • Un autre souci est le manque de matériel. Les vieilles « voitures Corail » sont en cours de rénovation pour les transformer en voiture-couchette confortables 🚂🔨 Mais ça prend du temps, et « il va falloir aller plus loin pour avoir un parc suffisant », insiste Iwan Le Clec’h. « Plusieurs centaines de nouvelles voitures seraient nécessaires. »

  • Ce serait aussi top d’avoir des infrastructures qui facilitent le transport d’un vélo par exemple (ou permettent de louer un vélo directement en gare) → pour favoriser la multimodalité*.
Tenté·e par un voyage en train de nuit ?
  • Déjà fait 😎
  • Pour les prochaines vacs 🤔
  • Pas vraiment 😅

····················



🔍 Dico

Fret : Qualifie un trajet qui sert à transporter des marchandises, et non des personnes.

Multi-modalité : Mot en apparence compliqué qui désigne juste le fait d’utiliser plusieurs moyens de transport (train + vélo ou bus + marche) pour effectuer un trajet.


👀 Sources

ADEME
SNCF
Oui au train de nuit
Ouest France
Novethic
France Info

À lire aussi sur NOWU 🙌

author image
Pauline Vallée
Voisine de Totoro