5 min

Pourquoi limiter le réchauffement à 2°C (voire 1,5°C) ?


L’origine de cet objectif

Limiter le réchauffement « nettement en-dessous » de 2°C, c'est noté :
  • Dans l'Accord de Paris
  • Dans un rapport du GIEC
  • Dans la Convention de Genève

En fait, l’Accord va même plus loin : il explique bien que c’est 2°C maxi qu’il ne faudrait pas dépasser, mais qu’il faudrait plutôt viser 1,5°C de réchauffement de la température globale en 2100 (par rapport à la période 1850-1900).

S’il y a ces deux chiffres, et non pas un seul, c’est parce qu’au moment des négociations, c'était difficile de mettre tous les États d’accord.

Il y avait :

  • Les pays qui polluent beaucoup ou qui sont développés/en plein développement : ceux-là préféraient ne pas s’engager pour des réductions de leurs émissions de gaz à effet de serre trop intenses, d’où le 2°C.
  • D’autres pays, comme certaines îles notamment, qui se sentent menacés par le réchauffement climatique et veulent le limiter le plus possible, d’où le 1,5°C.

En gros, c’est un compromis.


Pourquoi 2°C, et pas 3°C ou 4°C ?

Si ces chiffres ont été choisis, c’est parce qu’au-delà de 2°C de réchauffement, les scientifiques considèrent que les effets du changement climatique seront beaucoup plus intenses !

Par exemple, si la hausse dépassait 4°C en 2100 par rapport à 1850-1900, le GIEC estime qu’on risquerait entre autres :

  • Une insécurité alimentaire beaucoup plus grande (= des famines) ⚠️
  • De ne plus pouvoir mener certaines activités comme travailler en extérieur ou cultiver 🥵
  • La disparition de nombreuses espèces 💔

Pourquoi 1,5°C alors ? En fait, chaque demi-degré compte, parce qu’on estime qu’il y aura déjà des différences importantes entre +1,5°C et +2°C :

  • Les précipitations et les inondations seront plus fréquentes et plus intenses dans beaucoup de zones de l’Amérique du Nord et de l’Europe.
  • Plusieurs régions en Afrique, en Amérique du Sud et en Europe subiront davantage de sécheresses.
  • Les submersions provoquées par une hausse du niveau de la mer qui n’arrivent aujourd’hui qu’une fois par siècle deviendraient annuelles en 2100


Quelle différence entre un monde à 2°C et un monde à 4°C ?

Ces cartes extraites du dernier rapport du GIEC montrent les différents scénarios possibles entre une hausse de 1,5°C, 2°C, et 4°C.

Hausses de températures par rapport aux températures de 1850-1900

On voit que peu importe le scénario, la hausse des températures est très inégale à la surface du globe : les terres se réchauffent bien plus que les océans, et les pôles plus que le reste du monde. Mais plus on se rapproche des 4°C, plus certaines régions vont faire face à des températures extrêmes !

C’est pareil niveau précipitations. Plus on approche des 4 degrés de réchauffement, plus les changements sont violents. Ça augmente notamment au niveau des pôles et de l’équateur, et ça diminue dans certaines zones sujettes à la mousson :

Variation des précipitations par rapport aux niveaux de 1850-1900

En plus de l’inégale répartition géographique des effets du changement climatique, ils ne toucheront pas toutes les populations de la même manière. Peu importe où sur la planète, les communautés défavorisées sont plus vulnérables.


On en est où par rapport à ces objectifs ?

Aujourd’hui, la Terre s’est déjà réchauffée de :
  • 0,2°C environ
  • 0,6°C environ
  • 1,1°C environ

Le rapport du GIEC a étudié différents scénarios pour le futur en fonction des émissions de gaz à effet de serre :

  • Deux scénarios aux émissions hautes ou très hautes (= qui pourraient doubler par rapport à aujourd’hui) : en 2100, la température aurait augmenté de 2,8 à 5,7°C 🚨
  • Un scénario intermédiaire (= si les émissions restent à peu près similaires à ce qu’elles sont aujourd’hui jusque vers 2050 puis diminuent jusqu’à atteindre zéro) : en 2100, la température aurait augmenté de 2,1 à 3,5°C 🤨
  • Deux scénarios aux émissions basses ou très basses (= si on parvient à absorber une partie de nos émissions, c’est-à-dire qu’on retire des gaz à effet de serre de l’atmosphère) : en 2100, la température aurait augmenté de 1 à 2,4°C 👏

Mais en restant sur la trajectoire actuelle, la hausse de température devrait atteindre 2,8 à 5,7°C d’ici 2100.



····················

🧐 On fait quoi ?

Au niveau individuel, il y a une série de gestes que tu peux mettre en place pour réduire ton empreinte carbone : végétaliser ton alimentation , limiter tes trajets en avion , privilégier autant que possible les transports en commun ou les mobilités douces*…

Mais c’est pas toujours facile, et surtout ça ne suffira pas. C’est aussi aux gouvernements et entreprises d’agir. Par exemple :

····················



😎 T’en veux plus ?

Il reste 3 ans pour limiter le changement climatique. Par quoi on commence ?

🔍 Dico

Mobilités douces : Modes de déplacement non motorisés comme la marche à pied, le vélo, le roller et tous les transports respectueux de l’environnement.

Artificialisation : Transformer un sol naturel, agricole ou forestier par des constructions (habitats, commerces, routes, etc.) qui impermabilisent les sols.


👀 Sources

Accord de Paris
Ministère de la transition écologique - L’Accord de Paris
IPCC - Rapport août 2021
IPCC - Rapport spécial sur le réchauffement de +1,5°C

author image
Esther Meunier
À la recherche de bonnes nouvelles