Accueil
5 min

Apparemment y a trop de bruit dans les océans : en quoi c’est un problème ?

Pollution sonore sous-marine : de quoi on parle ?

La pollution sonore (ou pollution acoustique 🤓) c’est tout le bruit que les humains provoquent dans les mers et océans, à travers toutes leurs activités.

Sous l’eau, le son se propage beaucoup plus vite que dans l’air, et il n’y a pas vraiment de barrières pour l’arrêter comme sur terre (les bâtiments, les arbres etc. = tout ça arrête le bruit en partie). → Résultat : on s’entend plus là dessous.


Qu’est-ce qui cause cette pollution ?

De base, les vagues, les tempêtes, les animaux font du bruit sous l’eau. Mais les humains sont venus y ajouter leur grain de sel… La liste des trucs qui font du bruit non naturel est longue, mais voilà les principaux :

Le trafic maritime

Tous les bateaux qui circulent font trop de boucan avec leurs hélices et leurs moteurs ! Tout pareil pour les petits bateaux touristiques ou les jet-ski.

En plus ça augmente parce qu’il y a de plus en plus de navires qui circulent sur les océans, avec des zones qui sont presque des autoroutes (par exemple en mer Méditerranée).

Les sonars

Tous les bateaux ont aussi des sonars (des instruments qui envoient et réceptionnent du son pour identifier l’environnement autour d’eux) :

  • Pour mesurer la profondeur sous eux
  • Pour savoir où sont les bancs de poisson pour les pêcheurs
  • Pour détecter du pétrole dans les sols
  • Dans le cadre d’activités militaires pour détecter des sous-marins (ceux-là, c’est parmi les pires)

Et ces sonars sont du coup particulièrement bruyants 😬

Les travaux

Ça peut être plein de trucs différents :

  • Des exploitations de gisements pétroliers*
  • Des aménagements côtiers (tous les trucs faits au bord de l’eau, que ce soit des digues, ou des bâtiments, etc.)
  • Des travaux dans les ports
  • Des installations d’éoliennes en mer (pour lesquelles certaines techniques consistent à enfoncer les fondations de l’éolienne dans le sol avec une sorte de marteau gigantesque → si tu es fatigué·e par les marteaux piqueurs quand il y a des travaux dans ta rue, imagine que c’est pire sous l’eau !)

Le son circule tellement bien que même des travaux sur terre peuvent s’entendre jusque dans l’océan !


Le bruit sous marin : un vrai problème pour la biodiversité

Si c’est un problème, c’est parce que les animaux marins, poissons etc. ont aussi des sonars. En gros sous l’eau, si tu vas profond, il fait vite noir. Il faut donc avoir d’autres sens bien développés → leur sonar c’est un peu comme les yeux pour les humains.

Ça leur sert pour :

  • Se retrouver, socialiser, se reproduire
  • Se repérer et se déplacer
  • Chasser pour repérer leurs proies

Donc quand il y a beaucoup de bruits ambiants d’origine humaine (du son non naturel), ça peut masquer leurs propres communications ! Tu vois quand t’essaie d’avoir une discussion importante en mode psychologue de comptoir en boîte ? Bah ça fait le même effet pour les animaux sous l’eau.

→ Et du coup, à long terme, ça fait des populations moins bien nourries, qui se reproduisent moins bien, et qui diminuent…

Autre type d’effet, si le bruit est vraiment trop fort, ça peut carrément les blesser :

  • Soit ça peut endommager leur sonar pendant un certain temps, avec tous les désavantages que ça peut causer
  • Soit ça peut altérer définitivement leurs sonars, leur oreille interne, voire causer leur mort. Ambiance.

Les baleines à bec de cuvier sont particulièrement vulnérables : ce sont de grandes plongeuses, elles peuvent aller à plus de 3000 mètres de fond 🤯 Si elles sont dérangées par des bruits de forte intensité, elles peuvent remonter trop vite et être victimes d’embolies (tu vois les accidents qui peuvent arriver en plongée sous-marine, avec des bulles de gaz dans le corps là où elles devraient pas être ? Pareil, sauf que là c’est à une baleine pourtant rompue à l’exercice)

→ Dans leur cas, c’est vraiment prouvé et c’est notamment des sonars militaires qui ont provoqué des échouages massifs comme aux Canaries en 2002 notamment (mais ça existerait encore aujourd’hui, comme dans le sanctuaire Pelagos, une zone pourtant protégée entre l’Italie, la France et Monaco)



····················

🤔 On fait quoi ?

La bonne nouvelle c’est qu’il y a des solutions : certaines qui existent et certaines à mettre en place ou à développer.

Par exemple, à mettre en place à l’échelle des gouvernements ou des entreprises :

  • Il y a déjà une loi qui réglemente le niveau sonore autorisé pour les bateaux en Europe
  • Pour les travaux, il y a moyen de favoriser des techniques moins bruyantes : par exemple pour les éoliennes il y a d’autres méthodes que de taper très fort sur un seul pieu (genre taper moins fort sur plusieurs pieux, ou forer plutôt que de taper…)
  • Toujours pour les travaux, il est possible de mettre en place un « rideau de bulle » grâce à un tuyau posé sur le fond marin qui va relâcher de l’air → bingo, les bulles limitent la propagation du son
  • Sans réduire le bruit, il est possible de réduire son impact en évitant d’en faire dans des zones riches en biodiversité ou dans des zones de reproduction. Au moins à certaines saisons si possible.
  • Réduire la vitesse des bateaux c’est pas mal non plus, ça réduit le bruit qu’ils produisent
  • Bonne idée aussi : utiliser les dernières générations de propulseurs qui sont moins bruyantes ou mieux isoler les coques des bateaux aussi.
  • Et encore plus largement, réduire le trafic en mer = moins de bateaux, c’est aussi moins de bruit

Et toi dans tout ça ? Si t’es du genre à aller en mer, quelques recos :

  • Évite le jet ski, c’est le piiiire à ton échelle
  • Évite la pleine vitesse de manière générale
  • Si t’as un bateau, éteins le sonar sondeur de profondeur quand tu n’en as pas besoin = un sonar ça va, mais quand y a plein de bateaux imagine le brouhaha permanent !
  • Privilégie les activités sans moteur, tout simplement (bonus : pas d’émissions de gaz à effet de serre yay, vive le surf et la voile)

Et si ce sont pas des activités que tu pratiques, tu peux quand même agir à ton échelle en réduisant ta consommation de manière générale : énormément de marchandises circulent par bateau, et eux ils font du bruit !

····················



Poissons VS plastique : à la fin il n’en restera qu’un ?

👀 Sources

Thomas Folegot, de Quiet Oceans
Hélène Labach, chercheuse et directrice de Miraceti
Aurore Toulot, de l’association Itsas Arima
Secrétariat d’État chargé de la Mer - Pollution sonore sous marine : quels impacts ?

author image
Esther Meunier
À la recherche de bonnes nouvelles