Accueil
7 min

Pourquoi la rénovation énergétique est une solution écolo

« Coupures d’électricité », « sobriété », « factures trop chères »… Des mots au cœur de l’actu qui font qu’on risque de passer l’hiver à se demander s’il est bien raisonnable d’allumer le radiateur 😬

On t’a déjà donné des tips pour te réchauffer chez toi, applicables assez rapidement. Mais c’est une solution qui a ses limites…… Alors aujourd’hui, on parle rénovation énergétique !

La rénovation énergétique : pourquoi c’est écolo ?

Rénover énergétiquement un bâtiment, c’est en gros faire en sorte qu’il consomme moins d’énergie, notamment pour le chauffage ou la climatisation ☝️

Rappel : « il n’y a pas d’énergie qui ne pollue pas, sauf celle qu’on ne produit et consomme pas » résume Danyel Dubreuil (coordinateur Rénovation Énergétique au CLER - Réseau pour la transition énergétique). Parce que oui, les énergies fossiles polluent beaucoup, et pour construire des centrales nucléaires ou des installations d’énergies renouvelables, il faut forcément polluer un ptit peu quand même.

La consommation énergétique des bâtiments en France c’est environ…
  • Un dixième des émissions de gaz à effet de serre
  • Un quart des émissions de gaz à effet de serre
  • La moitié des émissions de gaz à effet de serre

Et si c’est autant, c’est entre autres parce que beaucoup de bâtiments sont très mal isolés : fenêtres à simple vitrage, bas de porte qui laissent passer les courants d’air, toits, murs et sols d’où s’échappe la chaleur… → Le radiateur doit donc fonctionner à fond (et donc consommer beaucoup d’énergie) pour qu’il fasse une température à peu près correcte dans une pièce. Les bâtiments sont d’ailleurs classés en fonction de leur « Diagnostique de Performance Énergétique » : du plus efficace (A) au moins efficace (G).

Graphique qui montre la répartition des logements en France en fonction de leur diagnostic de performance énergétique.

Les bâtiments les pires sont appelés des passoires thermiques. Ça concerne beaucoup de monde :

  • 7,2 millions de logements 😳
  • C’est-à-dire 1 résidence principale sur 6
  • Et 20% de tout le parc de logement

… au minimum. Car certains travaux de recherche montrent que ça pourrait représenter près de 25% des résidences principales en réalité (tu peux regarder ce que ça donne dans ta commune ici).

À l’inverse, les logements les mieux isolés (classés A et B → les normes visées en moyenne pour 2050) ne représentent pour l’instant que 5% des résidences principales ! Y a du progrès à faire donc 🙃

À tous ces logements, il faut aussi ajouter le secteur tertiaire (entreprises, magasins, bureaux, écoles, mairies, gymnases, etc), qui constituent quand même ⅓ des bâtiments en France ! « Dans ce domaine, il y a théoriquement une obligation de rénovation à partir de plus de 1000m², mais on arrive pas vraiment à la faire appliquer aujourd’hui » explique Andreas Rüdinger, coordinateur Transition Energétique France à l’Institut du développement durable et des relations internationales.

Rénovation thermique : de quoi on parle ?

Ok, donc il faut rénover pour améliorer l’isolation de ces bâtiments. Ça se fait pas n’importe comment : « si c’est mal fait, ça peut même être contre-productif » assure Danyel Dubreuil. On distingue deux grands types de rénovation énergétique ✌️

La « rénovation complète et performante » : le Graal

Les débats sur ce que cette expression veut dire sont nombreux. Mais pour Andreas Rüdinger, c’est « une rénovation qui traite les 6 principaux postes de travaux et qui contribue à l'objectif 2050 d'arriver à un parc de bâtiments atteignant en moyenne le niveau de performance « bâtiment basse consommation (classe A et B du DPE) » précise Andreas Rüdinger.

Ces 6 postes de travaux qu’il faut évaluer et ensuite effectuer si besoin, ce sont :

  1. mettre à niveau l’isolation des toits
  2. mettre à niveau l’isolation des murs
  3. mettre à niveau l’isolation des sols
  4. faire en sorte que les fenêtres et portes soient étanches
  5. installer une ventilation pour ne pas piéger l’humidité à l’intérieur
  6. installer un système de chauffage adapté (par exemple, une pompe à chaleur adaptée à la taille du logement)
Pour une rénovation performante, il faut un audit pour évaluer les besoins puis agir sur 6 postes de travaux.

Le tout en étant faisable financièrement pour le ménage, et en coordonnant bien les différents travaux pour qu’ils soient le plus efficaces possibles. Ambitieux 😶

La rénovation par geste : efficacité modérée

Moins ambitieux que la rénovation complète, la « rénovation par geste » consiste à faire des travaux mais surun seul des différents critères listés précédemment par exemple.

Ces « gestes isolés de travaux » (changement de chaudière, de fenêtre, etc) permettent en moyenne de faire 20% à 35% d’économies de chauffage, versus 75% pour les rénovations complètes et performantes selon Andreas Rüdinger et un rapport de l’association Negawatt.

D’après Danyel Dubreuil et Andreas Rüdinger, le problème avec ces rénovations par geste c’est que, faites les unes après les autres, elles ne permettent pas d’atteindre une efficacité aussi bonne qu’en faisant tout d’un coup. Et même niveau coût : les économies réalisées ne sont pas toujours suffisantes pour sortir un ménage de la précarité énergétique (le fait d’avoir des difficultés à se chauffer par manque de moyens financiers) 🤷‍♀️

Il y a des solutions pour permettre de mieux rénover et isoler ?

Les objectifs de la France côté rénovation énergétique

On les a cités un peu plus haut : la France s’est donné jusqu’à 2050 pour que tout son parc immobilier soit « en moyenne aux normes “Bâtiments Basse Consommation”, ce qui équivaut à un niveau A ou B pour la classe énergétique » rappelle Andreas Rüdinger.

Pour ça, d’après Danyel Dubreuil, la rénovation est le meilleur moyen, parce que construire des logements neufs ça émet beaucouuuup de gaz à effet de serre, vu qu’il faut des matériaux de construction comme le ciment qui polluent beaucoup. Et Andreas Rüdinger ajoute que de toutes façons, « au rythme où on construit et démoli aujourd’hui, il faudrait 1000 ans pour remplacer par du neuf le parc immobilier actuel ».

Pourquoi c’est mal parti pour les atteindre ?

On l’a dit plus haut : aujourd’hui seulement 5% des logements sont conformes à la norme de 2050. Ça laisse un paquet de logements à améliorer d’ici 30 ans. Donc le gouvernement a mis en place des aides pour accompagner les gens à rénover leur logement : par exemple le dispositif « Ma prime renov’ » qui reçoit en gros 700 000 dossiers chaque année.

Le truc c’est que 86% des dossiers déposés le sont en fait pour des « gestes uniques de travaux », moins efficaces que les rénovations complètes comme on l’a dit avant. Plusieurs raisons à ça :

  • D’abord, c’est hyper complexe : avoir le temps et les capacités de comprendre quoi faire et comment faire en matière de rénovation, c’est pas donné à tout le monde d’après Nadine Roudil, une sociologue qui a étudié la question 🤨
  • Toujours d’après elle, il y a aussi un problème financier : ça coûte trop cher aux gens de faire une rénovation complète et performante pour qu’ils passent le cap (d’autant plus que tu peux obtenir + d’argent de l’État si tu fais plusieurs petites rénovations à la suite, plutôt qu’une seule grosse réno, précise Danyel Dubreuil) 💸
  • Et enfin : les artisans sont trop peu nombreux à proposer des rénovations complètes et performantes car rares sont les entreprises qui 1/ ont suffisamment de main d’œuvre 2/ qui soit formée sur toutes les compétences que ça demande 🎓

Comment on fait ?

Pour certain·es, la technique actuelle de rénovation par geste est la bonne car ça reste trop complexe et trop cher de faire massivement des rénovations complètes et performantes. Mais pour Danyel, même si ça demande de gros investissements, ça aurait plein d’impacts positifs.

Combien faudrait-il pour rénover toutes les passoires énergétiques ?
  • 10 milliards
  • 100 milliards
  • 1000 milliards

OK ça fait cher sur le moment, mais ça permettrait ensuite d’économiser plein d’argent :

  • 10,8 milliards d’euros en moins sur les factures des gens chaque année
  • 700 millions d’euros économisés pour le système de soins car on évite des problèmes de santé liées aux passoires énergétiques (maladies respiratoires par exemple)
  • 100 000 emplois créés sur 10 ans, et 30 à 40 000 sur le long terme pour l’entretien
  • l’équivalent de 14,57 millions de tonnes d’émissions CO2 en moins

Ce type d’investissement pourrait :

  • Encourager les entreprises de rénovations à se former et à se réunir en groupement pour faire des rénovations complètes et performantes (des initiatives existent déjà, comme Dorémi, mais c’est trop anecdotique) → ça deviendrait plus simple de trouver des artisans → cercle vertueux qui se met en place
  • Aider les gens à financer ces travaux d’ampleur (grâce à des subventions, ou des prêts à taux zéro par exemple) plutôt que de petits travaux ou changements de chaudière
  • Les aider aussi à comprendre comment faire en recrutant beaucoup plus de monde dans le dispositif « Mon accompagnateur renov’ » qui est aujourd’hui débordé

Voilà, tu connais la base sur la rénovation énergétique comme potentielle solution pour moins consommer d’énergie 💪

Ta réaction

Généraliser la rénovation énergétique : t'en penses quoi ?

Interview de Danyel Dubreuil, coordinateur de l’initiative Rénovons pour le CLER - Réseau pour la transition énergétique
Interview d’Andreas Rüdinger, Coordinateur Transition Energétique France à l’Institut du développement durable et des relations internationales
Interview de Nadine Roudil, Professeur Sociologue au Centre de Recherche sur l'Habitat, UMR CNRS
Ministère de la Transition Écologique - Construction et performance environnementale du bâtiment
Carbone 4 - Le bâtiment, un secteur en première ligne des objectifs de neutralité carbone de la France en 2050
Ministère de la Transition Écologique - Le parc de logement par classe de performance énergétique au 1er janvier 2022
Negawatt - Plan de relance pour la rénovation performante
Negawatt - Scénario transition énergétique 2022

author image
Esther Meunier
À la recherche de bonnes nouvelles