Accueil
2 min

Les insectes vont-ils remplacer la viande ?

On parle de quoi ?

De remplacer toute (ou une partie de) ta consommation de viande en mangeant… des insectes 🥩 → 🐛

T’oserais ?
  • Carrément 🤠
  • Euh… j’ai quoi en échange ?
  • Jamais de la vie 🙅

Cette idée est défendue par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) pour répondre à plusieurs défis :

  • L’augmentation de la population mondiale (et donc ++ de bouches à nourrir)
  • La nécessité d’assurer à chacun un apport suffisant en protéines (vitales pour un bon fonctionnement de l’organisme)
  • La nécessité de réduire l’impact de notre alimentation sur la planète (qui n’est pas jojo)


C’est vraiment une bonne idée ?

  • La production de viande a un gros impact sur la planète (on t’explique tout ici) : chaque année l’élevage rejette 14,5% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Remplacer cette viande par des insectes serait un moyen de consommer des protéines (mais aussi des vitamines et des minéraux) en émettant moins de CO2 → et donc en limitant le réchauffement climatique.

Produire 1kg de protéine de vers de farine émet 14kg de CO2, contre 88kg de CO2 pour 1kg de protéine de boeuf.

Mais ça dépend de l’insecte en question et de la manière dont il est produit et consommé (cru ou séché, transformé ou pas…).

« L'augmentation de la part des protéines dérivées d'insectes a le potentiel de réduire les émissions de gaz à effet de serre autrement associées à la production animale », reconnaît le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC). En précisant quand même qu’« aucune étude à ce jour n'a quantifié un tel potentiel ».

Remplacer la viande par des insectes n’est pas LA solution pour réduire l’impact carbone de notre alimentation. Mais elle peut « aider à la transition vers des régimes alimentaires plus sains et durables », estime le GIEC. Vu que c’est pas encore gagné pour que tout le monde mange des protéines végétales 🧆

  • Ils consomment aussi moins d’eau.
Produire 1kg de protéine de vers de farine nécessite 23L d’eau, contre 112L pour 1kg de protéine de bœuf.
  • Jamais 2 sans 3 : les insectes émettent moins de CO2, consomment moins d’eau… et prennent moins de place !
Produire 1kg de protéine de vers de farine nécessite 18m2, contre 201m2 pour 1kg de protéine de bœuf.
  • Une énorme majorité (96%) des insectes consommés sont récoltés directement dans la nature. Mais petit problème : environ 10% des espèces sont menacées d’extinction (on parle de 550 000 espèces quand même).

Si de plus en plus de personnes se mettent à en manger, ça peut entraîner une « surexploitation des insectes », et donc « menacer la biodiversité et la stabilité de l'écosystème » alerte la FAO. Qui propose comme solution de développer l’élevage d’insectes. Ça va de la petite ferme à de grosses structures qui produisent des milliers de tonnes par an.

Ça fonctionne pour certaines espèces, qui peuvent faire cohabiter beaucoup d’individus dans de petits espaces, mais pas pour d’autres. On connaît encore mal les insectes, mais leur élevage intensif pose aussi question en matière de bien-être animal.

Pour toi, l’élevage intensif de bétail et d’insectes, c’est :
  • La même chose
  • Pas la même chose
  • Je sais pas 🤷
  • Au moins 2 milliards de personnes mangent déjà des insectes dans le monde.
Combien d’espèces d’insectes sont consommées 🌎 ?
  • 21
  • 210
  • 2100

Mais en Europe ou en Amérique du Nord, ça coince 🤢 Une étude menée sur des enfants suédois·es montre que, dès le plus jeune âge, les participant·es ne considèrent pas du tout les insectes comme de la nourriture. Pour contrer ça, plusieurs études suggèrent de servir des insectes réduits en poudre par exemple, plutôt que de les laisser entiers, et de les intégrer dans des plats familiers.

  • Manger des insectes pose aussi question niveau d’hygiène. Ces petites bêtes peuvent être porteuses de bactéries, de virus, de parasites, et/ou être contaminées par des pesticides, des métaux lourds… Bref, tout un tas de trucs pas ouf pour la santé.

Elles pourraient aussi provoquer des réactions allergiques. C’est pourquoi, au sein de l’UE, la commercialisation des insectes en tant que nourriture doit être approuvée par la Commission Européenne.

En février, la Commission européenne a autorisé la commercialisation :
  • Du grillon comestible
  • Du puceron
  • De la mante religieuse



····················

🧐 On fait quoi ?

  • Envie de tester le grillon grillé ? Quelques restos incluent des insectes au menu : Inoveat à Paris, Mayamé à Nice…
  • VRAIMENT pas envie de tester le grillon grillé ? Le projet européen PROteINSECT (6/10 pour le jeu de mot) étudie plutôt comment utiliser les insectes pour nourrir d’autres animaux, comme les poissons ou les poulets.

····················



👀 Sources

IPCC
FAO
IPBES
Commission Européenne
International Journal of Consumer Studies

NOWU = 1 article par jour
Reviens demain 🙌
author image
Pauline Vallée
Voisine de Totoro