Accueil
5 min

Les animaux ne sont pas les seuls à disparaître : les plantes aussi

Oui, les plantes disparaissent

Si on te dit « extinction de la biodiversité », t’imagines peut-être des ours polaires, des coins de campagne sans chant d’oiseaux, ou des océans vidés de leurs poissons. En oubliant une extinction toute aussi grave, mais moins visible : celle des végétaux.

3 études, 3 chiffres flippants :

  • 40% des espèces végétales mondiales seraient menacées d'extinction.

  • 3 espèces de plantes à graines disparaissent chaque année en moyenne depuis le début du 20e siècle, selon une étude qui a examiné 330 000 espèces. Parmi les plus menacées : les arbres, arbustes + celles implantées sur les îles/en zone tropicale (Madagascar, Inde, Afrique du Sud, forêt tropicale brésilienne…).
Combien d’espèces sont estimées disparues ?
  • Environ 50
  • Environ 500
  • Environ 5000
  • Plus d’un quart des plantes seront des « perdantes » de l’Anthropocène (époque où les changements majeurs sur Terre sont causés par les humains - notre époque actuelle quoi !). Elles risquent de s’éteindre à long terme. C’est la conclusion de chercheurs de la Smithsonian Institution qui ont analysé plus de 86 000 espèces de végétaux.
Parmi ces loosers du règne des humains :
  • Le magnolia d'Haïti
  • Le kudzu
  • Le cerisier noir


Qu’est-ce qui cause cette extinction ?

L’Homme est le responsable direct (et indirect) de cet effondrement de la biodiversité végétale. Attention, c’est normal que des espèces disparaissent. Mais pas à une telle vitesse : le taux d’extinction des végétaux est aujourd’hui 500 fois plus élevé que le rythme naturel !

La disparition des plantes a les mêmes causes que la disparition des animaux :

  • Transformation des terres et de la mer → Par exemple, le fait de détruire des zones sauvages pour les transformer en champs agricoles.
  • Exploitation directe → Par exemple, les arbres abattus pour leur bois.
  • Changement climatique → Les végétaux se retrouvent piégés par l’évolution rapide du climat, ils ne peuvent pas migrer aussi rapidement que les animaux (pas de pattes miskin). Ils se retrouvent donc coincés dans un climat qui ne leur correspond plus, et cessent petit à petit de se reproduire.
  • Pollution → La pollution de l’eau ou du sol (par des engrais de synthèse par exemple) perturbe le milieu dans lequel vivent les plantes, qui ne bénéficient plus de bonnes conditions pour vivre.
  • Espèces exotiques envahissantes → Une espèce étrangère introduite dans un milieu va parfois se développer +++ et concurrencer les espèces locales, en accaparant toute l’eau et la nourriture (oui, même les plantes n’ont aucune pitié entre elles).
Par exemple, une plante invasive en France métropolitaine :
  • La jussie rampante
  • Le cresson des murailles
  • La vigne vierge


Quelles conséquences à cette extinction ?

Dans la nature, tout est lié. Donc disparition des végétaux → disparition de certaines espèces animales. Par exemple, des insectes qui se nourrissent de certaines plantes en particulier.

Ça a aussi un impact pour les humain·es. On dépend des plantes pour se nourrir (la moitié de la population mondiale dépend du riz, du maïs et du blé) mais aussi pour se soigner. Certains peuples les utilisent depuis des années en médecine traditionnelle, or plus de 1 plante médicinale sur 10 est menacée (ça pourrait être plus, car seulement une petite partie des plantes médicinales a été évaluée).

Toujours dans la santé, la disparition de certains végétaux pourrait aussi nous priver de futurs médicaments 👀 Des plantes ont fourni le principe actif (le composant qui a un effet thérapeutique) de plusieurs médicaments très connus.

C’est le cas par exemple de :
  • L'aspirine
  • La quinine
  • La morphine



····················

🧐 On fait quoi ?

À l’échelle mondiale

  • Plus étudier les plantes, déjà. Difficile de se faire une idée de leur extinction si on ne sait pas combien d’espèces existent !

  • Mettre en place des politiques internationales ambitieuses. La COP15 (qui devrait se tenir en 2022, plus d’infos ici) doit justement permettre aux pays de se mettre d’accord sur une nouvelle stratégie mondiale de protection de la biodiversité. Parmi les mesures proposées : transformer au moins 30% des zones terrestres et maritimes en aires protégées ou réduire +++ le rejet de pesticides.

  • L’Union Européenne a créé sa propre stratégie pour préserver la biodiversité. Elle prévoit par exemple de réduire l’utilisation des pesticides et des engrais, d’encourager l’agriculture bio… Et a aussi mis en place des projets ciblés pour certains végétaux, comme une initiative de protection des plantes médicinales.

  • Pour aider les végétaux à s’adapter au changement climatique, des scientifiques testent la « migration assistée » des arbres. On t’en dit plus ici !

À ton échelle

  • T’es en voyage à l’étranger (la chance) et tu veux absolument ramener cette plante tropicale trop belle et originale chez toi ? Évite. C’est même d’ailleurs souvent interdit ! Elle risque de (trop) se plaire dans ton jardin, et de concurrencer les espèces locales.

  • Quand tu achètes des produits en bois (parquet, meuble…), privilégie si possible ceux avec les labels FSC, PEFC ou l’Ecolabel européen, qui distinguent le bois issu de forêts gérées de manière plus éco-responsable.

····················



Tu sais pourquoi il faut aimer et protéger même les vieux arbres ?

👀 Sources

Ministère de la Transition Écologique - Espèces exotiques envahissantes
ADEME - Labels Environnementaux
Plants, People, Planet - Lords of the biosphere: Plant winners and losers in the Anthropocene
Grist - As climate warms, a rearrangement of world’s plant life looms
Nations Unies - Nature’s Dangerous Decline ‘Unprecedented’; Species Extinction Rates ‘Accelerating’
Nature - Global dataset shows geography and life form predict modern plant extinction and rediscovery
Royal Botanic Gardens Kew - Rapport 2021
Le Monde - De la plante au médicament

author image
Pauline Vallée
Voisine de Totoro