La semaine de 4 jours, une bonne idée pour la planète ?

5 min
Esther Meunier
T’aimerais bosser que 4 jours par semaine ?
  • Le rêve 😍
  • Bonne question 🤔

Semaine de 4 jours, mais de quoi on parle ?

Travailler 4 jours sur 7 au lieu de 5 jours sur 7 : on en entend de plus en plus parler ! Des entreprises et des gouvernements expérimentent déjà la chose dans beaucoup de pays (Japon, États-Unis, Espagne...).

Parce qu’il y a pas mal de bénéfices à la clef :

  • Augmenter le bien-être des salariés
  • Réduire (potentiellement) le chômage car autant de travail mais des gens qui travaillent moins longtemps = besoin de plus de gens pour faire ce travail
  • ✨Une planète en meilleure santé✨ (et c’est pour ça qu’on est là)


Travailler moins, ce serait meilleur pour l’environnement ?

Une étude publiée à l’été 2021 a fait le test pour le Royaume-Uni, en comparant plein d’autres études.

Là-bas, la semaine de 4 jours pourrait réduire l’empreinte carbone :
  • D’environ 10%
  • D’environ 20%
  • D’environ 30%

Comment ça se fait ?

Atout n°1 : moins de transports

Un jour de moins au travail, c’est un jour de moins à devoir se déplacer pour y aller ! Et ça, ça veut dire beaucoup de voitures qui restent au garage et donc moins de gaz à effet de serre* émis.

Atout n°2 : la conso d’électricité

Ne pas aller au travail 1 fois par semaine → ne pas avoir autant besoin de lumières, d’ascenseurs, de chauffage ou de climatisation dans les bureaux !

Atout n°3 : même en cas de télétravail, ce serait probablement mieux

Télétravailler un jour par semaine aurait le même effet ? Peut-être sur le transport… mais en vrai le télétravail, pour beaucoup, c’est quand même être sur un ordi à faire des réunions Zoom qui peuvent avoir lieux grâce de gigantesques serveurs numériques qui polluent BEAUCOUP. Donc ce serait toujours ça d’économisé d’après Andre Spicer (professeur de Comportement organisationnel), même si plus de recherches doivent être conduites.

Atout n°4 : des activités moins polluantes

Quand les gens ne travaillent pas, il y a des études qui montrent que leurs activités nécessitent moins d’énergie, et produisent donc moins d’émissions de gaz à effet de serre. Par exemple :

  • Cuisiner au lieu de se faire livrer par manque de temps 🥣
  • Passer du temps avec ses proches 👭
  • Faire du sport 🏊‍♂️
  • Jardiner 🌱
  • Faire du volontariat 🙌

Quand la France est passée aux 35h, c’est ce qui s’est passé !

Atout n°5 : une santé de fer pour moins de gaz à effet de serre

Une semaine de 4 jours, c’est meilleur pour la santé (parce que ça libère du temps pour faire du sport, ça limite le surmenage, le stress, etc) → c’est donc moins de fonctionnement des infrastructures médicales et moins de médicaments !


Mais y a pas des limites ?

Les rabat-joie ont quand même quelques arguments de leurs côté, mis à part le fait que ça soit pas applicable aussi facilement à tous les secteurs d’activité.

Et si… les gens en profitaient pour polluer encore plus ?

Utiliser 3 jours de week-end pour partir en mini-vacances en avion, acheter des vêtements ou autre, c’est un risque.

Mais comme ça a été expliqué plus haut, c’est pas ce que les expériences ont démontré jusqu’ici : à priori les gens prennent moins leur voiture, et en profitent surtout pour voir leurs proches ❤️

Et si… y avait + de salariés ?

Si on emploie plus de gens pour faire le même travail, car les gens travaillent moins longtemps, finalement il risque d’y avoir quand même beaucoup de transports utilisés pour aller au travail. Ça pourrait donc annuler (au moins en partie) un des bénéfices.

Et si… les entreprises investissaient dans des machines pour compenser ?

Moins d’employé·es > plus de machines pour faire le travail à leur place > plus d’émissions de gaz à effet de serre ? C’est une possibilité dans certains secteurs, même si les énergies renouvelables pourraient limiter ça.


Pour que ça fonctionne, il faudrait ajouter d’autres politiques

Passer à la semaine de 4 jours pourrait avoir beaucoup de bénéfices, à condition qu’elle soit accompagnée d’autres mesures qui permettraient de réduire les risques d’effets secondaires indésirables, comme :

  • De quoi favoriser des activités qui ne polluent pas sur le jour de week-end supplémentaire : des espaces verts partout, du soutien au secteur de la culture, des équipements sportifs accessibles
  • Beaucoup moins de publicité, surtout pour toutes les activités polluantes (encore pour éviter un max que le nouveau temps libre dégagé soit utilisé pour les activités polluantes)
  • Des transports en commun généralisés, des espaces pour les piéton·nes et les cyclistes
Et maintenant, tu trouves que c’est une bonne idée ?
  • Encore plus 🤩
  • Je dois encore y réfléchir 🤓
  • Toujours pas 😬

····················



🔍 Dico

Gaz à effet de serre : Des gaz qui absorbent le rayonnement du soleil et les réémettent dans l’atmosphère. Ce qui crée l’effet de serre.

Télétravailler en jogging, bon pour la planète ?

👀 Sources

Interview Andre Spicer, Professeur en Comportement organisationnel
Platform, « Stop the clock : the environmental benefice of a shorter working week
The Conversation, « Work less to save the planet? How to make sure a four-day week actually cuts emissions »
The Guardian, « Paper straws won’t save the planet – we need a four-day week »

author image
Esther Meunier
À la recherche de bonnes nouvelles