La F1, ça pollue vraiment beaucoup ?

5 min
Nicolas Quénard

Depuis ses débuts (en 1950), la course automobile n’a jamais eu une super image d’un point de vue écologique. Et aujourd’hui pas mal de gens ne comprennent pas que ce sport continue d’exister tel quel (parce que, au hasard, on doit polluer moins et que les deux vont pas très bien ensemble).

Tu t’es déjà fait la réflexion aussi ?
  • À chaque fois que je vois passer un Grand Prix à la tv
  • Pas vraiment, c’est pas un si gros problème


Oui, la Formule 1 est un sport qui pollue beaucoup !

C’est même celui qui pollue le plus au monde.

Chaque année, la F1 émettrait :
  • 12 333 tonnes de CO2
  • 256 551 tonnes de CO2
  • 1 454 289 tonnes de CO2

Alors, évidemment, on parle d’un sport dont l’objectif est de participer à des courses automobiles avec des bolides qui roulent à l’essence. Niveau écologie on a vu mieux 🙄 Pourtant, tu seras étonné·e (ou pas) d’apprendre que ce ne sont pas les voitures et leur carburant qui polluent le plus dans la F1 !

Les émissions de CO2 dues aux voitures représentent :
  • 0,7% de l’empreinte carbone totale de la F1
  • 7% de l’empreinte carbone totale de la F1
  • 17% de l’empreinte carbone totale de la F1

43% des émissions de CO2 sont dues au transport des écuries*, des voitures et des pilotes en avion d’un Grand Prix à l’autre dans plein plein de pays différents et ça toute l’année !

Le reste concerne les sponsors, la diffusion télévisuelle et le fonctionnement des usines qui fabriquent les voitures.


Mais la F1 veut se mettre au vert

C’est en tout cas ce qu’a annoncé la FIA, qui a même pour objectif d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2030 (bonne chance !). Pour y parvenir, elle affirme avoir déjà mis en place quelques mesures :

  • Plus de bouteilles en plastique en vente sur les circuits depuis 2021.
  • Les badges pour pénétrer sur le circuit sont en matière recyclée.
  • La quasi totalité des écuries travaillent sur la création de moteurs hybrides qui fonctionnent au biocarburant*.
  • Depuis 2014, un championnat de voitures électriques a été mis en place : la Formule E → L’idée : rendre le sport plus vert mais la discipline a encore du mal à exister face à la puissance de sa sœur aînée, la F1.

Les pilotes commencent eux aussi à prendre conscience qu’il faut agir pour l'environnement :

  • 🇬🇧 Lewis Hamilton (7 fois champion du monde) a revendu son jet privé, est devenu vegan, a fait des dons pour sauver les espèces menacées et conduit une voiture électrique au quotidien.
  • 🇩🇪 Sebastian Vettel (4 fois champion du monde) a récemment créé un hotêl pour les abeilles, a aidé les spectateurs d’un Grand Prix à ramasser les déchets dans les tribunes et essaye de moins prendre l’avion pour se rendre aux Grand Prix.
« Je pense que nous vivons à une époque où nous avons sans doute des innovations et des options pour rendre la Formule 1 verte elle aussi, sans rien perdre du spectacle, de l'excitation, de la vitesse, de la difficulté, de la passion. »
Sebastian Vettel

Ce qui devrait bientôt être mis en place (selon la FIA) :

  • Les voitures devraient être assemblées avec des matériaux durables et les usines qui les construisent vont passer aux énergies 100% renouvelables.
  • La F1 va inciter ses fans à une mobilité douce* pour se rendre aux Grand Prix et à recycler leurs déchets sur les circuits.
  • D’ici à 2025, une nouvelle réglementation autorisant l’utilisation des biocarburants devrait voir le jour.


Tututut, ce serait pas du greenwashing ?

Si tu regardes le bilan carbone de la Formule 1 (256 551 tonnes de CO2/an, pour rappel), tu t'apercevras que les mesures éco-friendly prises pour ce sport concernent principalement les voitures et leurs moteurs.

Le truc, c’est qu’elles ne représentent que 0,7% de l’empreinte carbone totale de la F1 sur une année. Ce sont les déplacements de milliers de personnes, des équipements et des voitures à travers le monde qui polluent le plus.

Alors est-ce que la F1 fait du greenwashing en ne s’attaquant pas au vrai cœur du problème et en se concentrant uniquement sur l’amélioration des voitures ?

Tu penses que c’en est ?
  • Carrément
  • Je pense que c’est plus compliqué que ça
  • Nope

👉 Bref, la F1 pollue beaucoup mais pas forcément à cause des voitures. Le gros du problème, c’est plutôt les Grand Prix à la logistique démesurée qui en font un sport pas vert du tout. Mais au même titre, toute grande manifestation sportive (que ce soit du foot, du vélo ou du tennis) génère beaucoup d’émissions de CO2 et n’est pas bonne pour l’environnement :

  • Le Tour de France émettait 341 000 tonnes de CO2.
  • La prochaine coupe du monde de football fin 2022 devrait en émettre 3,6 millions de tonnes de CO2.
  • En 2008, le tournoi de tennis Roland-Garros avait dégagé 155 000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère.



····················

🔍 Dico

Grand Prix : Épreuve de course automobile disputée dans le cadre du championnat du monde de Formule 1. La course doit faire au moins 305 km et durer moins de 2 heures.

Écurie : Ensemble d’une équipe participant aux courses de F1. Elle englobe la partie technique (construction de la voiture, mécaniciens, logistique) et les pilotes.

Biocarburant : Carburant d’origine végétal et de substitution aux énergies fossiles (pétrole).

Mobilité douce : Concept englobant l’ensemble des déplacements non motorisés comme la marche à pied, le vélo, le roller et tous les transports respectueux de l’environnement.

Un SUV, c'est mauvais pour la planète ?

👀 Sources

Entretien avec Sébastian Vettel - propos recueillis par le site allemand motorsport-total.com
Consoglobe - L’impact environnemental d’un grand prix
L’Équipe - Comment la F1 essaye de changer son image de sport polluant

author image
Nicolas Quénard
The Lizard King