Jour du dépassement : voilà comment le faire reculer d’au moins 100 jours !

5 min
Esther Meunier& Pauline Vallée
🤝 En partenariat avec l’ADEME

Le jour du dépassement 2022, c’est ce 28 juillet !


C’est quoi le Jour du dépassement ?

Si tu sais pas trop ce que ça veut dire, petite explication : c’est le jour à partir duquel l’humanité a consommé toutes les ressources (bois, eau, poissons…) que la Terre est capable de régénérer en un an.

En gros, imagine que la Terre donne un budget annuel aux humains, et qu’à partir d’aujourd’hui donc, ils l’ont déjà dépensé → l’humanité vit à crédit pour le reste de 2022. C’est une manière simple de mettre en évidence la surconsommation et la surexploitation des ressources naturelles.

(Pssst : pour comprendre en détail, on t’explique tout bien ici, et là on te parle du jour du dépassement de la France, parce que oui, c’est pas le même que celui du monde entier.)


Comment faire reculer le Jour du dépassement ?

Une seule solution : mieux prendre soin des ressources terrestres. Si on mettait en place des solutions pour reculer le Jour de dépassement, même de 6 jours chaque année, on pourrait revenir à l’équilibre avant 2050 💪 C’est-à-dire consommer l’équivalent d’une année de ressources par an, ni plus, ni moins.

Une fois que c’est dit, voilà plusieurs manières d’y arriver (et le mieux, c’est de tout cumuler !!) 👇

Utiliser moins de ressources

  • Changer de logiciel : ne plus mesurer la richesse d’un pays en fonction de son niveau de croissance économique, mais en fonction d’autres facteurs, comme par exemple le niveau de santé des habitant·es, l’empreinte carbone nationale… C’est une action ultra-importante qui conditionne tout le reste → on arrête la course au « toujours plus » → on consomme moins → on produit moins → on exploite moins !
  • Favoriser la marche et des infrastructures pour le vélo (qui, à elles toutes seules, pourraient faire reculer la date d’une dizaine de jours), abaisser les vitesses de circulation (des voitures, des cargos de transport, parce que moins ça va vite, moins ça consomme… = 1,5 journée de gagnée !).
  • Revoir le contenu des assiettes : produire une calorie de viande nécessite beaucoup plus de ressources que produire une calorie de céréales ou de légumes → si la consommation de viande diminuait de moitié et était remplacée par un régime végé, ça pourrait faire reculer le Jour du dépassement d’au moins 7 jours (et encore plus si les réductions d’émissions de méthane était comptées !).
  • Le gaspillage alimentaire c’est aussi un gros problème : s’il diminuait de moitié, ça permettrait de gagner 13 jours sur le Jour du dépassement ! → Quelques tips pour l’éviter dès l’étape des courses, et pour faire changer les cantines !
  • Manger du poisson c’est pas toujours bon pour la planète → En consommer moins + développer des méthodes de pêche plus respectueuses, ce serait une bonne manière d’économiser de l’énergie (celle utilisée par les bateaux) + d’avoir moins d’impact sur la faune marine !
  • Rendre obligatoire l’écoconception des produits → prendre en compte dès leur fabrication le futur impact qu’ils auront sur l’environnement, et chercher à limiter cet impact.
  • Interdire ou limiter +++ la publicité qui pousse au « toujours plus » (une Initiative Citoyenne Européenne propose justement d’interdire les pubs liées aux énergies fossiles).
  • Niveau logement, un gros atout serait de mieux les isoler : ça permettrait de réduire l’énergie dépensée en clim et chauffage de 50 à 80% selon le type d’habitation, et du coup de reculer la date de 12 jours !
  • Passer à un mix énergétique* avec au moins 75% d’énergies renouvelables (éolien, géothermie…) pourrait faire reculer le Jour du dépassement jusqu’à 26 jours !!
  • (Re)mettre des arbres en ville, végétaliser les toits ou les peindre en blanc (on t’en parle d’ailleurs ici) : tout bête, mais ces trois options permettent de rafraîchir « naturellement » les bâtiments et l’air ambiant → moins utiliser la clim’ → faire des économies d’énergie → faire reculer le Jour du dépassement de 3 jours !
  • Travailler moins pour surexploiter moins : réduire le volume horaire hebdo de travail de 10% permettrait de gagner 11 jours ! On t’explique le lien potentiel entre les deux dans cet article.

Mettre les ressources en commun

  • Changer de logiciel (encore) : l’économiste Elinor Ostrom a démontré, en se basant sur plein d’exemples concrets (plus de 500 !), que confier la gestion d’une ressource locale à plein d’acteur·ices différents (citoyen·nes, entreprises, élu·es…) garantie le fait que cette ressource soit utilisée sans être surexploitée 👌 Plus concrètement, ça veut dire, par exemple, inclure les populations locales dans la protection d’une forêt.
  • Se déplacer à deux (ou plus), c’est mieux ! Encourager le covoiturage à grande échelle, via des politiques publiques dédiées, comme la mise en place d’un système de partage de voiture #autolib ou la création de voies réservées au covoiturage (ça existe déjà à certains endroits en France !), pourrait faire reculer le Jour du dépassement de 3 jours entiers.
  • Remplacer un tiers des déplacements en voiture par des trajets en transport en commun nous ferait gagner 13 jours sur la date fatidique !
  • Installer partout des bibliothèques de prêt où tu peux emprunter plein de choses que tu n’utilises qu’occasionnellement (coucou la scie sauteuse ou l’appareil à raclette). Objectif : encourager la location/le prêt/le don, plutôt que l’achat (toujours dans l’optique de moins consommer neuf toussa), et par la même occasion gagner 3 jours sur la deadline 🕺

Réutiliser les ressources

  • Acheter des vêtements de seconde main et/ou réparables et/ou fabriqués de manière éthique + en prendre soin au max (nos tips pour y arriver ici) pour les garder le plus longtemps possible = reculer le Jour du dépassement de 5 jours.
  • Encourager la réparation des objets, en imposant un indice de réparabilité (un score qui existe déjà sur certains produits en France et signale à quel point ils sont facilement réparables), en installant des points de réparation un peu partout, etc.
  • Interdire tous les produits à usage unique serait hyper efficace pour faire reculer le Jour du dépassement. Impossible ? Voilà justement une liste d’alternatives au plastique jetable pour s’inspirer 👀

Valoriser au max les déchets

  • Améliorer le tri et le recyclage des déchets, pour les valoriser au maximum et éviter de juste enfouir/cramer des ressources précieuses. Par exemple, rien que dans le secteur de la construction, utiliser du béton en matériau recyclé à la place du béton « classique » reviendrait à faire reculer le Jour du dépassement d’environ de 2 jours.

Régénérer/restaurer les ressources

  • Créer de vastes zones protégées (vraiment protégées) qu’on ne peut pas exploiter, mais aussi des projets qui protègent la biodiversité tout en garantissant de quoi vivre aux personnes qui en dépendent (c’est un peu tout le débat qu’on t’expliquait là).
  • Restaurer des écosystèmes abîmés : replanter des forêts (pas pour les exploiter, mais bien pour la biodiversité et leur rôle de puits de carbone) pourrait reculer la date du jour du dépassement de 8 jours + restaurer des tourbières (des écosystèmes* gorgés d’eau et qui stockent aussi énormément de carbone) pourrait permettre de reculer la date de 4 jours !
  • Changer les pratiques agricoles pour adopter des techniques agroécologiques* (avec moins d’engrais par exemple) et régénératives : de quoi maintenir des sols en bonne santé, les niveaux de l’eau souterraine dans les nappes phréatiques*, etc.
Que peut la PAC pour l’environnement ?

😎 T’en veux plus ?

  • Plein d’idées pour « Repousser la date » du Jour du dépassement (#MoveTheDate) sont à retrouver sur le site de Earth Overshoot Day.
  • Niveau solutions pour la planète, le GIEC (le groupe international d’expert·es du climat) a aussi fait sa liste : on t’en parlait ici.


🔍 Dico

Écosystème : Espace délimité qui a un certain nombre de caractéristiques (climat, humidité, etc.) et dans lequel vivent de multiples organismes.

Agroécologie : Mode de culture qui adopte des pratiques respectueuses de l’environnement.

Mix énergétique : Répartition des différentes sources d’énergie (charbon, nucléaire, éolien, solaire…) dans la production énergétique d’un territoire.

Nappe phréatique : Grande réserve d’eau souterraine présente naturellement.


👀 Sources

Earth Overshoot Day
ADEME & Qqf - Attention, ressources naturelles sous haute tension !

author image
Esther Meunier
À la recherche de bonnes nouvelles
author image
Pauline Vallée
Voisine de Totoro