Accueil
8 min

Est-ce qu’on va avoir des coupures d’électricité en France cet hiver ?

Tu l’as peut-être entendu : il n’est pas impossible que le réseau électrique français soit en difficulté cet hiver, voire qu’il y ait des coupures d’électricité de temps en temps 😳

Comment ça se fait ? Est-ce que c’est le premier hiver du reste de notre vie ? C’est quoi le rapport avec la planète ? On fait le point 👇

Pourquoi on risque de manquer d’énergie cet hiver ?

Pour comprendre, il faut déjà savoir d’où vient l’électricité consommée en France. Et pour l’instant, elle vient en très grande partie du nucléaire.

Schéma du mix énergétique français, composé à 67,1% de nucléaire, 7,5% de thermique et 25,2% de renouvelable.
  • Sauf qu’actuellement, 32 réacteurs nucléaires sur les 56 que possède la France sont à l’arrêt. Certains pour des travaux d’entretien prévus, et d’autres (12 précisément) ont dû être arrêtés depuis le printemps dernier le temps de régler des problèmes de corrosion imprévus (en gros, des fissures qui apparaissent sur des tuyauteries et qu’il faut réparer). → Donc ça fait 12 réacteurs qui auraient dû fonctionner cette année et ne fonctionnent pas au final : la France se retrouve donc avec une production d’électricité beaucoup moins importante que prévu.
  • Pour compenser ce manque, il a été décidé d’importer ! Mais là encore c’est compliqué puisque le marché de l’énergie en Europe est déstabilisé par la guerre en Ukraine 🇺🇦 et notamment par le manque de gaz à cause de l’arrêt des livraisons des Russes.
  • Du côté des énergies renouvelables, elles n’ont pas été développées au rythme où elles auraient dû l’être ces dernières années et donc pour l’instant leur production d’énergie est très insuffisante pour compenser…
  • Cerise sur le gâteau : le changement climatique a aussi affecté la capacité de production d’électricité (youpi). Par exemple, les barrages ont moins d’eau que d’habitude à cause de la forte sécheresse de cet été → les turbines tournent moins et produisent moins d’électricité.

C’est sûr qu’on va manquer d’électricité ?

Bonne nouvelle : non c’est pas sûr ! Il y a plusieurs scénarios et tout ça va dépendre de plein de choses. En réalité, le Réseau de Transport d’Électricité français (RTE) s’est voulu rassurant pendant la conférence de presse où il a présenté les différents scénarios :

« Dans les scénarios les plus probables, si chacun·e prend ses responsabilités et fait preuve de la sobriété* nécessaire, il n'y aura pas de coupure. »
Xavier Piechaczyk, Président du directoire de RTE

Plus concrètement, la météo va être déterminante. Si l’hiver est rude, tu te doutes que toute la France va avoir besoin d’électricité pour se chauffer. Et c’est là que la conso d’énergie pourrait dépasser la production :

  • Si l’hiver est doux, il n’y aura pas de problème.
  • Si l’hiver est dans la moyenne, le risque de déséquilibre entre quantité d’électricité disponible et les besoins d’électricité est faible.
  • Si l’hiver est froid voire très froid (et que ça se cumule avec des retards sur la remise en marche des centrales nucléaires + des problèmes d’échanges de gaz au niveau européen), là il risque d’y avoir des tensions sur le réseau (il pourrait y avoir entre 10 et 20 risques de coupure électrique pendant l’hiver). Mais c’est le scénario du pire et il est peu probable 🤞

Qu’est-ce qui est mis en place si l’électricité vient à manquer cet hiver ?

Ce qui est déjà mis en place

Pour limiter les risques certaines choses ont été faites ces derniers mois comme :

  • Accélérer le chantier d’un nouveau terminal méthanier dans le port du Havre pour accueillir plus de navires transportant du gaz naturel liquéfié (en gros une installation qui permet de recevoir du gaz, ici c’est pour acheter entre autre du gaz de schiste* américain, histoire d’avoir des réserves vu que si t’as suivi, la France ne s’approvisionne plus en gaz en Russie).
  • Ouvrir la possibilité de remettre en service des centrales à charbon si besoin grâce à la loi pouvoir d’achat votée en août 2022.
  • Faire des échanges gaz / électricité avec l’Allemagne.
  • Le gouvernement assure aussi accélérer les projets d’énergies renouvelables sur le territoire.
  • Et surtout il communique beaucoup sur la « sobriété » : le fait de consommer moins d’énergie !

→ Tout ça génère quand même des débats sur ce qui devrait être restreint en premier et comment lutter contre ces pénuries sans trop nuire à la planète… Pour des activistes écologistes comme Camille Etienne, miser sur le gaz et le charbon est une erreur :

« La réponse qu’on a fait à une crise énergétique c’est d’amplifier et de reculer, de faire deux pas en arrière sur les avancées écologiques maigres qu’on avait faites. »
Camille Etienne sur France Inter

Ce qui sera mis en place en cas de tension +++

Si tout ça ne suffisaient pas et que l’électricité venait quand même à manquer, 4 grandes mesures seraient prises.

  • Dans un premier temps, un signal Ecowatt rouge sera émis. Ecowatt, c’est une sorte de météo de l’électricité :
    • Vert, tout va bien
    • Orange, c’est tendu ce serait bien de faire attention
    • Rouge, c’est très très tendu il va y avoir des coupures si aucune mesure n’est prise… mais il reste des leviers pour l’éviter.
  • Et premier levier : RTE a un contrat avec 12 industriels qui lui permet de leur couper l’électricité aux moments où ça pourrait être nécessaire.
  • Deuxième levier : baisser la tension sur le réseau de 5% : concrètement ça veut dire qu’il y aura moins d’électricité qui sortira de ta prise, mais tu devrais pas t’en apercevoir…
  • Et si ça ne suffit pas, seulement à ce moment-là il pourrait y avoir des coupures d’électricité. Mais rassure-toi :
    • Elles ne dureront jamais plus de 2 heures
    • Il n’y en aura pas les week-end et la nuit
    • Elles se feront par quartier et en rotation dans tout le pays (fun fact: ça s’appelle le « délestage » et ça permet que ce ne soit pas toujours les mêmes à qui on coupe le courant) #malin
    • Les activités sensibles (santé, sécurité) seront épargnées (si t’habites à côté d’un hôpital, c’est le bon plan pour pas être coupé)

En cas de risques de coupure, mettre en place ces mesures pour baisser la consommation d’1% à 15% maximum (dans les situations extrêmes) devrait suffire à les éviter d’après RTE.

Qu’est-ce que tu peux faire pour participer à l’effort collectif et éviter les coupures ?

Tu peux déjà t’inscrire à Ecowatt…

En cliquant sur ce lien juste ici ! Tu renseignes ton email, ton 06, ton code postal et Ecowatt te préviendra par SMS en cas de risque de coupure d’électricité. Comme ça, tu pourras savoir à quel moment appliquer les bons éco-gestes qu’on te donne juste en dessous (cadeau) 👌

... Et suivre quelques éco-gestes très simples

Il existe 3 façons de participer à son échelle pour éviter la pénurie :

  • Consommer moins = ça paraît bête dit comme ça, mais faire preuve de sobriété énergétique et être attentif au gaspillage reste un des moyens les plus efficaces (et pas que cet hiver hein ! c’est une bonne habitude à prendre pour toute la vie 😎).
  • Décaler ses usages et consommer pendant les périodes « creuses » comme l’après-midi, la nuit, ou le week-end.
  • Privilégier les indispensables si Ecowatt affiche un signal rouge (par exemple remettre sa lessive à plus tard ou cuisiner sans utiliser le four).

Concrètement, les trucs qui consomment le plus d’énergie (et donc sur lesquels tu peux agir au quotidien ou en cas d’alerte rouge sur Ecowatt) c’est :

  • Réduire la température de ton chauffage électrique à 19°C cet hiver → ça peut représenter jusqu’à 7% d’économie d’énergie supplémentaire (et sur ta facture aussi 💸).
  • Gérer ton éclairage de manière écologique en réduisant ta conso électrique autant que possible (par exemple en optant pour des ampoules LED ou basse consommation, en ne laissant pas ta console ou ton ordinateur en marche si tu ne t’en sers plus, en évitant les recettes qui cuisent longtemps, en éteignant la TV et les autres appareils que tu ne peux pas éteindre complètement grâce à une multiprise à interrupteur…).

Et ça risque d’être comme ça tous les hivers ?

Pas de panique : non ça sera pas comme ça tous les hivers ! Tu l’as lu au début de l’article, la situation cette année est liée à plusieurs choses, c’est un contexte très particulier. Donc ce n’est pas « le premier hiver du reste de ta vie » ! En fait, il y a plein de scénarios possibles pour éviter de manquer d’électricité dans les décennies qui viennent.

L’ADEME par exemple en a fait plusieurs et elle estime que pour atteindre l’objectif de neutralité carbone d’ici 2050 sans manquer d'électricité → Il faudrait atteindre entre 70 et 88% d’énergies renouvelables en France d’ici là, ce qui est possible !

Recommandations de l'ADEME pour éviter de manquer d'électricité grâce aux énergies renouvelables.

Quelques exemples de choses qui devraient évoluer pour ça, selon l’ADEME :

  • La sobriété : isoler beaucoup plus les bâtiments pour avoir moins besoin de chauffage et de clim ; faire la chasse au gaspillage ; mieux gérer les éclairages publics... etc.
  • Équiper les bâtiments de panneaux photovoltaïques : les logements pourront fournir les bureaux en journée, et inversement le soir !
  • Développer la méthanisation* dans le secteur agricole : ça pourrait être multiplié par 10 !
  • Installer des pompes à chaleur* et de la géothermie*
  • Organiser plus d’échanges d’énergie entre territoires en fonction de ce qu’ils peuvent produire : l’un pourra faire plus d’éolien car il est venteux et l’autre plus de photovoltaïque parce qu’il est très ensoleillé…

→ Pour ça, tout le monde va devoir se mobiliser : l’État, les entreprises, les particuliers… Avec de la volonté, c’est possible ! 💪

Alors, tu y crois ?
  • On peut le faire 😌
  • C’est pas gagné quand même 😬
  • Impossible 😔
Pssst : on en parle aussi sur la chaîne France Info !

C’est quoi le débat avec les éoliennes ?

Sobriété : Fait d'adapter la consommation d’énergie au fait que les ressources pour produire cette énergie sont limitées, et donc faire en sorte de privilégier les usages de l’énergie pour ce qui est indispensable et juste (un peu à l’opposé de la surconsommation).

Gaz de schiste : Gaz naturel présent dans les roches argileuses ou marneuses. Sa production est critiquée d’un point de vue environnemental car il faut fracturer la roche pour l’extraire.

Méthanisation : Processus qui consiste à créer de l’énergie en faisant fermenter des matières organiques (déchets alimentaires, fruits, légumes, ordures, fumiers) En gros, la dégradation naturelle de ces déchets dans des espaces clos permet de générer un gaz, le biométhane, qui une fois purifié à les mêmes caractéristiques que le gaz naturel.

Pompe à chaleur : Appareil qui permet de capter l’énergie présente dans le sol ou dans l’air pour alimenter un bâtiment en chauffage.

Géothermie : Énergie renouvelable qui provient de la chaleur de la Terre. En gros, grâce à de l’eau très chaude contenue dans les sous-sols de la planète et à la chaleur des roches, il est possible de fabriquer de l’électricité ou de la chaleur pour le chauffage.

Interview de Florence Clément de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME)
ADEME - Comment réduire notre dépendance énergétique
RTE - Hiver 2022-2023 : risque de tension accru sur le système électrique mais maîtrisable avec une forte baisse de consommation
Le Monde - Pour éviter les coupures d’électricité, RTE appelle à la mobilisation générale
Vie Publique - Conférence de presse de Mme Élisabeth Borne, Première ministre, sur les risques de pénurie de gaz pendant l'hiver, la hausse des tarifs de l'énergie et le bouclier tarifaire
Ecowatt
France Inter - Eloi Laurent : "En France, la transition écologique, la transition énergétique, n'a pas commencé"
Reporterre - En catiminie, le gouvernement impose le gaz de schiste
France Info - La France a-t-elle "évité de rouvrir" des centrales à charbon pour produire son électricité ?

author image
Esther Meunier
À la recherche de bonnes nouvelles
author image
Nicolas Quénard
The Lizard King