15 min

Est-ce qu’il fait trop chaud en Antarctique ?

Les manchots, les icebergs, les expéditions polaires…

Quand t’entends « Antarctique » c’est à ça que tu penses ?
  • Ouiii (et à Happy Feet aussi) 😍
  • Non, je pense fonte des glaces 😬
  • Les deux 🥲

Déjà, l’Antarctique c’est quoi ?

L’Antarctique, c’est un continent situé au pôle sud et entouré de l’océan Austral.

L’Antarctique c’est grand comme :
  • L’Australie
  • L'Europe
  • L’Amérique du Nord

C’est aussi :

  • Un continent très froid
  • Avec du relief ( jusqu’à 3km d'altitude dans les terres !)
  • Et qui est divisé en plusieurs parties :
    • La glace posée sur un socle rocheux (calotte glaciaire), qui se forme lorsque la neige tombe et s’accumule. Elle ne fond pas car il fait trop froid.
    • D’immenses plateformes de glace qui se forment avec la glace qui s’écoule jusque vers la mer (un peu comme du miel sur une tartine), où elle se met à flotter sur l’océan. Ces plateformes peuvent atteindre des centaines de mètres d’épaisseur !
    • La banquise (ou glace de mer) constituée de l’océan qui gèle, et qui fait maximum quelques mètres d’épaisseur.
Schéma qui montre les différents types de glace en Antarctique : calotte glaciaire, plateforme de glace et banquise.

Et il fait quel temps en Antarctique ?

Déjà, comme c’est l’hémisphère sud, les saisons sont inversées (par rapport à l’Europe) : « Le cœur de l’hiver est sur juin, juillet et août, et l’été est de décembre à janvier, il est très court parce qu’on est au pôle sud, donc dès février/mars on a des températures qui se rapprochent de celles du cœur de l’hiver, qui est lui très long », explique Gerhard Krinner.

Côté températures : ça dépend des endroits 🤷‍♀️ Le météorologue François Gouraud résume en 2 zones géographiques différentes :

  • Au centre du continent, en hiver, c’est la nuit permanente et quand on arrive sur les hauts plateaux à 3000 mètres d’altitude les températures sont autour de -60/-70°C, avec des pointes jusqu’à -80°C. En été, ça tourne autour de -30°C.
  • Sur la côte (la partie qui est donc moins proche du pôle, à une altitude plus basse, et proche de l’océan qui est une source de chaleur) il fait en général autour de 0°C l’été, et -20 à -30° en hiver 🥶🥶🥶

Et le changement climatique, il a quel effet sur l’Antarctique ?

Bienvenue à la découverte du mystère de l’Antarctique : d’après les 3 scientifiques, c'est le seul endroit où on n'observe pas une fonte des glaces de plus en plus importante, où la tendance n’est pas vraiment nette depuis 40 ans !

Jusque là, c’était un peu une énigme, « même si actuellement on pense que l’Antarctique va se réchauffer, mais qu’il va juste mettre un peu plus de temps que le reste de la planète » indique Gerhard Krinner 🤷‍♀️

Comment ça se fait ? C’est pas très clair, mais la principale piste c’est que l’océan qui entoure l’Antarctique est gigantesque, il n’y a rien qui arrête les vents, et donc cet océan est en permanence remué.

« C’est comme dans une casserole : cet océan très bien mélangé répartit la chaleur qu’il emmagasine sur toute sa profondeur plutôt que de rester en surface, ce qui ralentit le réchauffement de l’Antarctique » conclut le scientifique.

Pourtant, il y a quand même eu des records en Antarctique en 2022…

En mars 2022, la communauté scientifique a été choquée par des températures anormalement élevées en Antarctique.

Le 18 mars la base de Concordia, au centre du continent a enregistré :
  • - 48,5°C
  • - 32,5°C
  • - 11,5°C

D’après Gerhard Krinner, « il est probable que ce soit lié au changement climatique, mais on ne peut pas l’affirmer. On s’attend à ce que ça arrive de plus en plus fréquemment mais les modèles de prédiction ne sont pas assez fins ».

Côté banquise aussi, il y a eu des records cette année :

  • En février 2022, elle est passée sous la barre des 2 millions de km2 pour la première fois depuis le début des relevés 😬
  • En juillet 2022, elle n’avait jamais été aussi petite en hiver, avec 15,3 millions de kilomètres carrés en moyenne, soit 7% de moins que la moyenne pour ce mois entre 1991 et 2020 😬😬
Carte de l'Antarctique qui montre la différence entre les normales saisonnières et la surface de glace de début 2019.

Quelles seront les conséquences du réchauffement de l’Antarctique ?

La fonte des calottes glacières

Le principal problème si l’Antarctique se réchauffe, c’est la fonte des glaces et la montée des eaux.

⚠️ Gros bon à savoir : la montée des eaux n’est pas provoquée par la fonte de la banquise, puisqu’elle est déjà dans l’eau et que c’est comme un glaçon quand il fond dans un verre : ça ne fait pas augmenter le niveau. Mais la glace du continent, elle, risque de se déverser dans l’océan et de contribuer à sa hausse.

Concrètement, voilà comment ça pourrait se passer : tu te souviens des plateformes de glaces épaisses de plusieurs centaines de mètres, qui viennent du continent et se mettent à flotter sur l’océan ? « Elles ont un rôle important parce qu’elles agissent comme un barrage, qui retient les glaciers en amont, et ralentit leur écoulement dans la mer : plus elles sont solides moins ça s’écoule vite », explique Olivier Gagliardini.

MAIS : ces plateformes diminuent en épaisseur. « Elles s'amincissent probablement à cause de l’augmentation de la température de l’océan, qui les grignote par dessous, et ça crée un flux plus important vers la mer, ce qui fait augmenter son niveau. »

Schéma qui montre comment fondent les plateformes de glace.

À cause de ce phénomène, la contribution de l’Antarctique à la hausse du niveau des océans pourrait atteindre 10 à 30 cm d’ici 2100 d’après les travaux du GIEC. « Ça paraît peu mais ça impliquerait déjà des déplacements de population énormes. »

Et ça, c’est si la machine ne s’emballe pas… Si les plateformes de glace fondent, il est possible que l’Antarctique atteigne un point de non-retour :

  • Des falaises de glace de plusieurs centaines de mètres pourraient alors se retrouver sans protection face à l’océan
  • Du coup, elles seraient tellement hautes, et poussées par une masse de glace considérable derrière, qu’elles deviendraient instables.
  • Et bim bam boum, elles s’effondreraient au fur et à mesure, et à terme ça pourrait mener à une hausse du niveau des océans de plusieurs mètres 😰
Si les plateformes de glace fondent, les calottes glaciaires seront sans défense face à l'océan.

La biodiversité

Un autre dégât collatéral du réchauffement de l’Antarctique, ce sont les populations de manchots. François Gouraud raconte :

« En Terre Adélie, en 2015/2016, il y a eu des épisodes de pluie qui se sont produits en été, ce qui est très très inhabituel. Ça a mouillé les poussins des manchots, qui ne sont pas constitués pour résister à de l’eau liquide qui gèle ensuite et qui ont donc gelé. Il y a donc eu une mortalité de masse sur cette génération. »

Ça va, pas trop déprimant ?
  • Bah si mdr
  • Je tiens le coup
  • Vite du positif svp

····················

🧐 On fait quoi ?

Tout n’est pas perdu ! Les 3 chercheurs sont unanimes : la seule vraie chose à faire est de ralentir le changement climatique, en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et leur concentration dans l’atmosphère.

Pour ça, le GIEC a un plan, qui consiste entre autres à abandonner les énergies fossiles pour des énergies qui émettent moins de gaz à effet de serre et à moins consommer (c'est le concept de sobriété).

Il y a aussi quelques personnes qui imaginent pomper l’eau de l’océan australe dans lequel l’Antarctique aura fondu et la renvoyer au cœur du continent pour qu’elle regèle… « Mais ce n’est pas réaliste, déjà ça demanderait une énergie considérable et ce serait très très cher, et en plus à vouloir tout maîtriser on ne maîtrise plus rien », concluent Gerhard Krinner et Olivier Gagliardini.

Bon, plus qu’à se passer des énergies fossiles du coup hein 💪

····················

Comment le changement climatique impacte les océans ?

👀 Sources

AFP
François Gouraud, prévisionniste à Météo-France
Gerhard Krinner, directeur de recherche CNRS à Grenoble et contributeur au rapport du GIEC 2021
Olivier Gagliardini, Professeur à l'Université Grenoble Alpes Institut des Géosciences de l'Environnement
Rapport du GIEC
Le Monde - Record de températures battu en Antarctique
Le Point - La fonte de la banquise Antarctique atteint un niveau alarmant en juillet

author image
Esther Meunier
À la recherche de bonnes nouvelles