Accueil
5 min

Comment réussir son compost du premier coup

Les déchets organiques type épluchures, ça représente :
  • 10% des poubelles d’ordures ménagères (= trucs pas recyclés)
  • 27% des poubelles d’ordures ménagères
  • 49% des poubelles d’ordures ménagères

Si on faisait une autopsie des poubelles de tous les français·es, en moyenne, on trouverait entre 27 et 40% de « biodéchets » (l’autre ptit nom des déchets organiques, qui sont notamment des déchets de cuisine).

Ça veut dire que toute cette matière finit brûlée (et émet alors du carbone pas bon pour le climat) ou bien en décharges à pourrir (et donc à produire entre autres du méthane, un autre gaz à effet de serre bien nullos). Tout ça, alors même qu’elle pourrait être valorisée et recyclée pour en faire un ptit trésor : ✨du compost✨

Si le mot te fait peur, que tu penses que c’est fait que pour les gens qui ont un jardin, ou que tu sais pas de quoi il s’agit : suit le guide, on t’explique tout pour maîtriser l’art du compost et alléger ta poubelle !


Le compost, à quoi ça sert ?

Bon déjà la base : le compost ce sont des déchets organiques qui se décomposent et qui finissent par reformer une sorte de terre.

Évidemment, ça permet donc de recycler des déchets qui ne le seraient pas sinon. Et ça c’est bénef' pour la planète.

Mais c’est aussi bénef pour ton jardin : le compost c’est un super engrais 100% naturel et 100% gratuit (et les sols qui en ont bien besoin te diront merci 🙏)


Les différentes méthodes de compost

Y a plein de manières de faire du compost, et y en a pour toutes les situations (oui oui, même si t’es perché·e au 10e étage d’un immeuble en ville 😌).

Compostage en tas

Solution easy, à condition d’avoir de la place dehors.

Tuto : Tu l’installes au sec, à même le sol, dans un endroit mi-ombragé et à l’abri du vent. Et là t’as juste à faire un tas avec tes déchets au fur et à mesure, et à les brasser de temps en temps (on y reviendra).

Compostage en bac

Méthode la plus connue, qui s’adapte aussi à tous les jardins : un bac à compost, sans fond pour que le compost soit en contact avec la terre, qui s’ouvre sur le dessus pour pouvoir y mettre les déchets et qui s’ouvre aussi sur le côté pour pouvoir récupérer le compost « mûr ».

Tuto (pas bien compliqué) :

  • Récupère des palettes (vérifie qu’elles sont marquées HT ce qui indiquent qu’elles ont été traitées pour ne pas pourrir, mais à haute température donc sans produits chimiques).
  • Assemble 3 palettes (ou trois bouts de palettes découpés si tu trouves que c’est trop grand) pour former un U, à l’aide de vis et d’équerres d’assemblage ou de tasseau en bois par exemple.
  • Pour la porte sur le côté tu as plusieurs solutions, tu peux fixer la dernière paroi sur un seul côté avec des charnières pour pouvoir l’ouvrir.
  • Pareil pour le couvercle (qui est optionnel, mais permettra de maintenir ton compost à l'abri de la pluie et de lui éviter d’être trop humide !).

Et voilà 🤓

→ Là, c’est la version ultra résumée et simple, mais tu trouveras sur YouTube des tonnes de tutos en vidéo tout simples ou un peu plus élaborés qui te permettront de choisir le modèle que tu trouves le plus adapté !

Le compostage partagé : une solution en ville

Ça c’est idéal si tu vis en ville et que t’as des voisin·es motivé·es à l’idée de réduire leur poubelle aussi. L’idée : des bacs à compost dans la cour d’immeuble. Il faut quand même au moins un·e référent·e pour s’occuper du compost régulièrement ou à tour de rôle !

Tuto : pour le coup on t’a déjà tout expliqué dans cet article pour convaincre tes voisin·es de s’y mettre avec toi ! L’astuce de base c’est de te renseigner auprès de ta mairie, elle peut aider pour l’installation, ou bien tu découvriras peut-être qu’il y a un système de ramassage des biodéchets que tu ne connaissais pas même si c’est pas exactement du compost (parfois, faut faire la demande pour avoir les bacs adaptés 🤷‍♀️).

Lombricompostage : la solution pour les apparts

Ça, c’est top si tu vis en ville et que t’as pas trouvé le moyen de faire un compost collectif. Ça se met dans ton appart, et ça te fait plein de nouveaux colocs, à savoir : des lombrics (et non, si c’est bien fait en principe ça ne pue pas, t’inquiète) !

Tuto : là encore Internet est ton ami, si tu veux le fabriquer tu peux te baser sur cette vidéo d’Ophélie Ta Mère Nature. Sinon, il y en a plein dans les jardineries !

Le bokashi : l’autre solution pour les apparts

Les vers, ça te répugne ? T’as tort, ils sont mims et utiles pour la planète. Mais pas de souci, il y a une autre technique (japonaise) pour les petits espaces : le bokashi, qui agit grâce à la fermentation.

Tuto : en gros, un bac bien hermétique dans lequel tu ne verses tes déchets qu’une fois par jour pour éviter d’amener trop d’oxygène, et dans lequel tu auras mis des activateurs de fermentation. Tu peux trouver le tout en jardinerie ou sur Internet, comme pour le reste !


Que mettre dans son compost

Maintenant que tu as choisi ta méthode, tu vas pouvoir passer à la pratique, même s’il y a quelques subtilités 😇

Dans le compost classique (en tas, en bac, compost partagé)

Tu peux mettre :

  • Tes déchets de cuisine (tu peux y aller sur les épluchures, marc de café, filtres en papier, pain, laitages, fruits et légumes abîmés… et tu peux ajouter avec modération coquilles d’œufs écrasées, viande, poisson, noyau)
  • Tes déchets de jardin (balance toutes tes tontes de gazon, feuilles mortes, tailles de haie, branches, paille, écorces, fleurs fanées… et tu peux mettre un petit peu de déchets durs genre branches, mauvaises herbes, mais pas trop)
  • Certains déchets de maison (mouchoirs en papier, essuie-tout, cendres de bois, papier journal, boîtes d’œufs, rouleaux de papier toilette...)
  • Mais ne mets surtout pas de déchets plastiques, verre, métaux, produits chimiques, couches ou autre !

Dans le lombricompost

C’est un peu plus particulier parce que les vers ne mangent pas tout (c’est difficile là 🙄). Tu peux mettre :

  • Fruits et légumes abîmés (sauf poireaux, ail, oignon, et les agrumes type citron ou mandarine), épluchures
  • Thé avec ou sans sachet, café avec ou sans filtre
  • Journaux, papier kraft et carton brun type boîtes d’œufs

Dans le bokashi

Tu peux y aller sur à peu près tout ce qui est dans ta cuisine, mais c’est tout !


Comment entretenir son compost

Pour le compost classique, il y a encore quelques règles d’or à respecter pour un compost de qualité, qui n’émet pas de gaz à effet de serre à cause du pourrissement et qui pourra être utilisé pour fertiliser la terre.

Un bon mix de déchets

Dans tous les types de déchets cités au-dessus, il y a deux catégories :

  • Les déchets humides, qu’on appelle aussi déchets azotés, mous ou verts → épluchures, fruits, légumes, en gros ce qui vient de ta cuisine
  • Les déchets secs, qu’on appelle aussi déchets carbonés, durs ou bruns → du bois, du carton, les boîtes et coquilles d’œuf, en gros le reste

Il faut bien alterner entre les deux 👯‍♀️

Des déchets fragmentés

Pour que la décomposition se passe bien, l’idéal c’est que ce soit des bouts pas trop gros, surtout pour les déchets durs → du coup taille ou broie ces déchets-là !

L'aération : indispensable pour un bon compost

Pour que tout ce beau petit monde se décompose bien, il y a besoin d’oxygène (comme toi pour respirer, oui). C’est pour ça que c’est important que le bac soit à peu près aéré quand c’est un compost en bac, et c’est pour ça qu’il faut le brasser régulièrement !

Astuce : il existe des ressorts / aérateurs pour que ce soit encore plus simple ☝️

L'humidité : à surveiller !

Ton compost doit être un peu humide mais pas trop. Super mais on fait comment pour savoir que c’est la bonne quantité d’humidité ? Rien de plus simple : tu prends une poignée de compost (miam) et tu le presses avec ta main :

  • Si l’humidité perle, c’est parfait !
  • Si ça coule beaucoup, c’est trop humide, faut sécher un peu tout ça → tu peux l’étaler quelques heures au soleil par exemple, mettre un couvercle sur ton bac s’il n’y en a pas, etc.
  • Si ça coule pas du tout, c’est trop sec → t’as plus qu’à l’arroser (avec modération hein)


Que faire de ton compost ?

Ça y est, au bout de quelques mois (2 mois à 2 ans selon la méthode, en gros c’est quand il est bien sombre et qu’il sent la forêt) tu as en bas de ton tas du compost prêt à être recyclé, l’émotion 😢

Tu vas pouvoir :

  • Le mettre dans tes jardinières ou ton potager
  • Le partager avec tes voisins
  • Le donner à des jardin partagés autour de chez toi si t’en as pas besoin
  • Le proposer sur les réseaux sociaux ou sur le bon coin aux gens qui en voudraient
  • Etc !
Alors, t’es prêt·e à t’y mettre ?
  • J’ai déjà commencé
  • Actuellement en train d’assembler mon bac
  • Euh trop compliqué en vrai
Comment prendre soin de la biodiversité chez toi ?

👀 Sources

Didier Chambon, référent site de compost en pied d’immeuble, futur maître composteur
ADEME - Que contient notre poubelle ?
ADEME - Comment réussir son compost ?
ADEME - Composter ses déchets en appartement c’est possible ?
Ministère de la transition écologique - Biodéchets
Permaculture design - Le bokashi, un composteur de cuisine

author image
Esther Meunier
À la recherche de bonnes nouvelles