Accueil
5 min

Comment prendre soin de la biodiversité chez toi ?

Bon on va pas refaire tout l’exposé, mais en gros la biodiversité c’est super important, et c’est en danger (aussi bien les plantes que les animaux). La protéger passe par des politiques mondiales (réensauvagement, préservation d’espèces-clés, création de zones protégées…), mais aussi tout plein de petits gestes qui sont à ta portée 🤝

Chez toi, tu as :
  • Un jardin
  • Un balcon
  • Une cour
  • Rien


Sur ton rebord de fenêtre

  • Des jardinières, un peu de terre, et c’est parti ! Accroche-les en les tournant côté fenêtre et pas côté rue, pour éviter de tuer quelqu’un en cas de chute inopinée 😶

  • Choisis du terreau sans tourbe (matière issue des tourbières, aka des écosystèmes précieux et menacés).

  • Si les conditions d’ensoleillement le permettent, sème des plantes mellifères (en gros, celles qui fournissent de la nourriture aux abeilles et papillons). Par exemple de la sauge, du romarin, du thym…

  • Crée une mini zone de libre évolution : sème juste quelques graines dans une jardinière ou un pot, puis n’y touche plus, et attend de voir ce qui va s’y planter naturellement.

  • Pique des graines chez des vendeur·euses de graines bio/militant·es (via le réseau Semences paysannes par exemple) pour choper des variétés anciennes et originales 😎


Sur ton balcon/dans ta cour

  • Plein plein plein de pots, et let’s go. Là encore, intègre des plantes mellifères (si t’as la place, tu peux opter pour des espèces volumineuses, comme un framboisier ou un groseillier).

  • Le top c’est de choisir des plantes qui fleurissent à différents moments de l’année. Non seulement c’est plus sympa, mais surtout ça permet de nourrir les insectes en continu.
Par exemple : la pensée fleurit de janvier à mai, l'osteospermum de mai à octobre, le crocus de septembre à décembre
  • Aménage un coin « nuit » en retournant quelques pots → certains insectes détestent la lumière.

  • Des araignées tissent leurs toiles ? Respire un bon coup, et laisse-les faire leur vie (oui, c’est dur, je sais #teamarachnophobe). Tu leur diras merci l’été quand elles choperont tous les moustiques qui passent.

  • Installe une petite coupelle d’eau (en hauteur) pour que les oiseaux puissent boire et se laver.

  • Nourrir ou ne pas nourrir les oiseaux, telle est la question. Personne n’est d’accord, mais perso, on trouve que c’est pas mal de leur filer un petit coup de pouce. Attention, à ne pas faire n’importe comment → uniquement l’hiver et surtout pas de pain (plutôt des graines et de la graisse végétale).

  • Laisse une jardinière/un pot sans plantation, avec juste de la terre. Ça deviendra le meilleur spot « bain de poussière » des oiseaux de ton quartier (ils en ont besoin pour se débarrasser des parasites).

  • Pour les très motivé·es : installer un lombricompost. On en trouve des petits qui se placent facilement sur un balcon. Le principe : tes déchets organiques (épluchures, carton, coquilles d'œuf…) → 🪱🪄✨ → un super fertilisant pour tes plantes !


Dans ton jardin

  • La première étape, c’est de laisser le sol respirer. Évite de le recouvrir d’un revêtement artificiel, laisse un maximum de terre.

  • Crée une zone refuge pour les lézards, hérissons, insectes, oiseaux… en laissant du bois mort et/ou un muret de pierres sèches. Un gros tas de branches fait aussi très bien l’affaire.

  • Tu peux aussi acheter ou bricoler un hôtel à insectes (tuto ici).

  • Le must du must : planter des haies. Elles disparaissent à toute vitesse en France, alors qu’elles jouent un rôle essentiel pour abriter et nourrir les animaux.

  • Aménage un point d’eau, idéalement une mare ou un étang qui vont attirer les grenouilles et crapauds, mais sinon à minima une bassine d’eau.

  • Tu penses qu’un oiseau a fait son nid dans un arbre/buisson de ton jardin ? Résiste à la tentation, et ne va pas le déranger → Tu risques de lui faire peur et de l’obliger à abandonner ses petits 🥺

  • Éteins les lumières extérieures la nuit (on t’explique ici pourquoi la pollution lumineuse est une cata pour la biodiversité).

  • Les petits animaux (lapins, hérissons) ont besoin de se déplacer pour trouver leur nourriture. Tu peux leur faciliter la vie en découpant des petits trous dans le bas des clôtures pour qu’ils puissent se faufiler.

  • Bye bye le gazon coupé au millimètre, vive les pelouses semées d’un max d’espèces différentes 🎉 Avec mousse de toutes les couleurs, trèfle, achillée, thym, « mauvaises herbes », petites fleurs semées spontanément…

  • Une fois encore, les plantes mellifères sont tes amies. Fais toi plaiz. Mets-en partout.

  • Ton terrain est grand (la chance) ? Laisse un coin en « libre évolution », sans l’aménager ni le désherber. Encore mieux : crée ta propre mini-forêt.

  • Pas de pesticide ! De toute façon, c’est interdit depuis 2019 en France dans les jardins de particulier·ères. À la place :

👉 Pour nourrir le sol → engrais verts, compost
👉 Pour lutter contre les « nuisibles » → Parfois, il faut savoir être patient, un écosystème sain réussit à se réguler lui-même. Sinon, contre les gêneurs, tu peux pailler le sol, associer les plantes entre elles (un tableau de combinaisons ici avec des plantes du potager) pour qu’elles se protègent, ou faire appel à des alliés (coccinelles contre les pucerons, poules contre les limaces, chouettes contre les rongeurs…).

  • Si t'as un chat 🐱 : Ces redoutables chasseurs représentent une menace pour les petits animaux et les oiseaux. Pour limiter les dégâts, place les nichoirs / mangeoires / abreuvoirs pour oiseaux en hauteur, dans des endroits dégagés (au milieu d’une pelouse).



····················

🥜 En bref

Les règles d’or :

  • Garder en tête que les animaux ont besoin d’un abri ET de nourriture. Créer un hôtel à insectes au milieu d’une pelouse tondue à ras, ça ne fait pas vraiment sens.
  • Laisser tranquille. Observer de loin. Promis, tu auras quand même de belles surprises.
  • Dans « biodiversité », il y a « diversité ». Le système le plus résilient, le plus équilibré, est celui qui accueille le plus d’espèces différentes. Sème le bordel dans tes plantations !

····················



😎 T’en veux plus ?

  • Ce site te permet de trouver des espèces par date de floraison, mais aussi par type de culture (pleine terre, pot), climat, type d’ensoleillement, résistance à certains insectes… Bref, hyper pratique.
  • Les applis Birdnet (pour les oiseaux) et Pl@ntNet (pour les plantes) fonctionnent comme des Shazam de la biodiversité. À utiliser sans modération pour devenir un·e vrai·e pro 👀
  • Tu peux aider les scientifiques à mieux comprendre les oiseaux en participant à l’initiative Oiseaux des jardins. Le principe : tu signales régulièrement combien d’individus de quelles espèces se posent dans ton jardin.
  • Un peu le même principe, mais avec les chauve-souris → RDV sur Vigie-Chiro
  • Si tu veux aller un cran au-dessus, le mouvement Guérilla Gardening réunit activisme et jardinage, en semant par exemple des graines de manière sauvage en ville.
C'est quoi une espèce parapluie ?

👀 Sources

Office Français de la Biodiversité
Ligue de Protection des Oiseaux
The Guardian - Guerrilla gardening: a report from the frontline

author image
Pauline Vallée
Voisine de Totoro