Comment savoir si la météo est due au changement climatique ?

5 min
Esther Meunier
🤝 En partenariat avec Météo-France

Tu dois le sentir, une énorme vague de chaleur bien cool touche la France. Cette fois-ci, c’est due à un phénomène de « plume de chaleur » (en gros, du très chaud venu de l’Afrique du Nord). Conséquences : des records de températures pour cette période de l’année dans plusieurs zones, par exemple en Bretagne.

→ De plus en plus souvent, après un événement météo extrême comme des inondations, une vague de chaleur ou un cyclone, une question revient : c’est à cause du changement climatique ?

C’est une question que tu te poses ?
  • Pas vraiment
  • Ça m’arrive
  • Souvent

Quels critères pour savoir si le changement climatique joue un rôle dans des événements météo ?

Lorsqu’il cherche à savoir si une inondation ou une vague de chaleur a été provoquée ou amplifiée par le changement climatique, Aurélien utilise surtout deux outils.


N°1 : Les observations 👀

« On étudie les tendances dans le passé et aujourd’hui : est-ce que les événements sont plus fréquents ? Est-ce qu’ils sont plus intenses ? »

Ça permet déjà de savoir si c’est vraiment exceptionnel ou pas.


N°2 : Les simulations numériques 📊

Des logiciels et des algorithmes permettent de simuler le système climatique (= l’ensemble des interactions entre l’atmosphère, l’océan, la biosphère etc.) et son fonctionnement → On peut simuler l’état de la planète avec ou sans les émissions de gaz à effet de serre émises depuis 1850 (= celles qui provoquent le dérèglement du climat).

« On peut calculer la probabilité qu’une vague de chaleur se produise dans le climat actuel, et dans le climat qui aurait été celui d’aujourd’hui si l’humanité ne l’avait pas perturbé. »


Quelques exemples pour comprendre comment on associe météo et changement climatique

Les vagues de chaleur en France à l’été 2019

Cet été-là, il y a eu un record à 46°C : bien au-dessus de tout ce qu’on connaissait avant. En comparant les tendances et à l’aide de simulations, il a été trouvé que :

  • Ces vagues de chaleur avaient 1 chance sur 40 de se produire aujourd’hui 🤒
  • Sans influence humaine, elles auraient eu 600 fois moins de chance de se produire (= quasi impossible) 🤯
  • Si elles s’étaient produites quand même dans un monde sans influence humaine, un événement aussi rare elle aurait été 2°C moins chaud en moyenne 😮


Les inondations qui ont frappé l’Europe à l’été 2021

L’été dernier, il y a eu de grandes inondations dans une partie de l’Europe du Nord (comme en Allemagne et en Belgique) : des quantités de pluie impressionnantes tombées sur un jour ou deux 🌊

« C’est cohérent avec ce qu’on attend dans un climat plus chaud, car l’atmosphère plus chaude peut contenir davantage de vapeur d’eau, donc si les conditions sont réunies pour qu’elle se condense et tombe en pluie c’est un plus grand réservoir qui se vide. »

« Ce qui a été observé cet été semble tout à fait en accord avec les prédictions dues au changement climatique. »


Est-ce que tous les épisodes météo extrêmes sont dûs au changement climatique ?

C’est pas parce que certains épisode météo peuvent être reliés au dérèglement climatique que ça permet de faire des affirmations définitives, notamment parce que ça dépend des types d’événements 🤷‍♀️

« Aujourd’hui pratiquement toutes les vagues de chaleur sont rendues plus intenses et plus fréquentes par le changement climatique. Pareil pour les vagues de froid, elles sont pratiquement partout moins intenses et moins fréquentes. »

Mais pour ce qui est des extrêmes en termes de pluie, c’est plus compliqué.

A chaque degré de réchauffement, l’influence humaine :
  • Augmente l'intensité des pluies de 1 à 5%
  • Augmente l'intensité des pluies de 5 à 10%
  • Augmente l'intensité des pluies de 10 à 20%

Si on regarde de plus près, d’après Aurélien :

  • Les pluies extrêmes deviennent plus fortes dans les régions continentales, même s’il y a quelques exceptions
  • Les sécheresses sont, à l’échelle mondiale, un peu plus fréquentes, mais ça dépend aussi de ce qu’on appelle une sécheresse (= il y a plusieurs manières de les définir, par exemple on n’aura pas forcément les mêmes résultats si on considère une sécheresse comme le manque de pluie ou comme le manque d’eau dans le sol)
  • Et pour tout un tas d’autres phénomènes comme les cyclones, les tornades ou la grêle, c’est plus dur à savoir. Par exemple, les scientifiques pensent qu’on aura peut-être moins de cyclones, mais plus intenses.


A quoi ça sert de faire ces calculs ?

  • Déjà, ce sont de bons prétextes pour sensibiliser : l’oreille du public est plus attentive après un événement intense 👂

  • Et en plus, c’est toujours utile de savoir si de tels événements sont exceptionnels ou pas : est-ce qu’il faut se préparer à vivre ce genre de choses tous les 5 ans ou non ? 😬

  • Mais même si c’est intéressant, il faut être prudent. Par exemple, cet été, l’ONU a annoncé que Madagascar vivait la première famine due au réchauffement climatique, à cause d’une sécheresse. Mais une étude a ensuite montré que le réchauffement climatique n’avait pas vraiment provoqué cette absence de pluie et donc la famine → un exemple typique qui montre que c’est compliqué !

  • Dernier truc à prendre en compte : il est quasi impossible de dire que le changement climatique est entièrement « responsable » d’un événement météo → Les scientifiques disent plutôt qu’il l’a rendu « plus probable » et peut-être « plus intense ».
Pourquoi écouter les personnes en première ligne du changement climatique

👀 Sources :

Aurélien Ribes
Météo France / DRIAS - La vague de chaleur de juin 2019
World Weather Attribution - « Heavy rainfall which led to severe flooding in Western Europe made more likely by climate change »
GIEC - Climate Change 2021: The Physical Science Basis

author image
Esther Meunier
À la recherche de bonnes nouvelles