5 min

Comment être un touriste écoresponsable pendant les vacances ?

Le tourisme = la plus grande industrie au monde 🏭 Mais tu te doutes bien que tous ces voyages, ça ne match pas trop avec la santé de la planète…

Chaque année, le tourisme émet :
  • 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre
  • 8% des émissions mondiales de gaz à effet de serre
  • 12% des émissions mondiales de gaz à effet de serre

Du coup, vu que c’est bientôt l’été et que tu dois déjà être en train de réfléchir à tes vacs (si t’en as), voilà quelques tips pour profiter tout en adoptant le mode « touriste écoresponsable » 👇


Le choix de la destination est important

Les meilleures destinations ne sont pas forcément les plus lointaines. Tu peux te dépayser même dans l’Hexagone (les 5 lieux les plus exotiques de France, bientôt sur NOWU, stay tuned 😎).

Si l’appel de contrées lointaines est trop fort, mieux vaut partir moins souvent mais sur une période plus longue (ça réduit ton nombre de vols et par la même occas ton empreinte carbone).

Qui dit tourisme écoresponsable dit logement écolo ! Tu peux découvrir juste ici quelques conseils pour louer un hôtel / un hébergement qui respecte la nature et l’environnement 🏡


Quels modes de transport privilégier ?

Les modes de transport pref des touristes, c’est :
  • La voiture / le train
  • La voiture / le bateau
  • La voiture / l’avion
  • Le bon plan : le train. C’est le moyen de transport qui te permettra d’aller le plus loin et d’avoir un faible impact sur l’environnement ! On te donne quelques idées de destinations cools en Europe juste ICI.
  • Le compromis : OK pour prendre la voiture, mais à plusieurs ! Grâce au covoiturage ou au car, tu divises le prix de l’essence, des péages, mais aussi tes émissions de GES (si tu veux savoir pourquoi les SUV c’est nul pour la planète, clique juste là).
  • Un truc à la mode : le cyclotourisme. En gros, voyager à vélo Aujourd’hui, tu as un tas d’applis (comme Geovelo) qui te proposent des itinéraires sympas pour pédaler pendant tes vacances. En plus, la France = la 2e destination au monde pour le tourisme à vélo (après l’Allemagne)
  • Si l’avion c’est vraiment obligé : parce que tu es invité·e au mariage de ton frère/ta sœur à l’autre bout de la planète ? On comprend (et puis tu peux avoir plein d’autres raisons). Alors sache que l’impact d’un vol peut être amorti si t’évites les escales (parce que le décollage c’est ce qu’il y a de plus polluant) et en optant pour un long séjour au même endroit plutôt que plusieurs petits trajets. Voilà, t’as une excuse pour rester au moins un mois en télétravail à Bali


Que prendre (ou pas) dans ta valise ?

  • Plus tes bagages sont légers, mieux c’est. C’est mathématique, plus un avion ou une voiture est chargé, plus il/elle consomme du carburant. Donc une valise plus légère, c’est moins d’émissions de CO2 assurée !
  • Ciao les produits jetables (rasoirs, lingettes, piles…) ! Ce sont des déchets supplémentaires pour l’endroit où tu te rends. Pense aussi à privilégier le savon et le shampoing solide : ils prennent moins de place dans la valise et en plus y a 0 emballage 🧼
  • Quelques indispensables :
    • 1 sac à déchets → pour rien laisser sur la plage
    • 1 un cendrier de poche → si tu fumes (lol)
    • 1 gourde → on a dit 0 bouteille en plastique
    • 1 crème solaire → pour éviter de cramer, privilégie la crème à l’huile (l’huile forme un écran à la surface de l’eau et ralentit la pousse des végétaux sous-marins)


Sur place, adopte les mêmes réflexes qu’à la maison

En gros, on garde les bonnes vieilles habitudes ! C’est-à-dire :

  • Économiser l’eau : selon l’endroit où tu pars, ça peut être une ressource précieuse ! Donc on ne laisse pas couler le robinet 1000 ans, on évite les douches trop longues et on peut même faire des économies de chasse d’eau (tu sais comment 👀).
  • Faire gaffe à ton conso d’énergie : par exemple tu peux aérer ton logement aux heures les plus fraîches de la journée pour éviter d’utiliser la clim (émissions de CO2 garanties). Aprèèès si tu l’utilises, ferme bien les fenêtres et n’oublie pas de l’éteindre quand tu pars de la pièce.
  • Trier ses déchets : En vrai, ça coûte rien de te renseigner sur les consignes de recyclage de l’endroit où tu pars en vacances (tu sais, les couleurs des poubelles, etc.) → Si c’est tes potes qu’il faut convaincre, on te file un petit coup de main par là ☝️
  • Évite de gaspiller la nourriture : Toi aussi t’as l’impression d’entendre tes parents à table ? En même temps, c’est un peu vrai. Et particulièrement si on parle de viande ! Pour rappel : 100 g de viande rouge à la poubelle = 1300 litres d’eau gaspillés pour rien, donc termine bien tes assiettes (et si ta consommation d’eau au quotidien t’intéresse, tu peux y jeter un coup d’oeil par là).

····················



😎 T’en veux plus ?

  • Évite le « surtourisme » : Ça t’est déjà arrivé de partir en vacances et d’arriver dans un endroit où c’est blindé de monde ? Selon l’Organisation mondiale du tourisme, 95% des voyageur·euses se concentrent sur seulement 5% du territoire mondial. En gros, on part tou·tes aux mêmes endroits et c’est pas ouf car ça concentre la pollution, les déchets, la surconsommation d’eau et d’énergie à un même endroit, ce qui dégrade beaucoup la qualité de vie locale.
  • Fais attention au greenwashing : Depuis quelques années, certaines agences de voyages (pas très bien intentionnées) proposent de t’emmener en plein cœur d’écosystèmes fragiles où l’être humain n’a rien à faire là, sous couvert d’écotourisme. Ce genre de voyage peut avoir un impact environnemental très grave et ouvrir ces lieux protégés au tourisme de masse 🤦
5 idées pour tester la micro-aventure cet été !

🔎 Dico

Gaz à effet de serre : Gaz qui absorbe une partie des rayons du soleil et les redistribue sous forme de radiation dans l'atmosphère terrestre.


👀 Sources

ADEME - Des vacances au kilomètre
ADEME - Les tutos de l’Ademe, vive les vacances !
WWF - L'Écotourisme doit devenir un tourisme responsable

author image
Nicolas Quénard
The Lizard King