Accueil
5 min

Comment expliquer que le changement climatique n'est pas dû qu'à la Chine

En 2019, la Chine était responsable de 27% des émissions mondiales de gaz à effet de serre… C’est très loin devant tous les autres pays, mêmes les États-Unis, qui n’en émettent « que » 11%.

→ Résultat, on entend parfois que le problème avec le réchauffement climatique, ce serait la Chine. Et que donc, il n’y aurait pas vraiment besoin de faire des efforts, puisque tant que ce pays-là ne se bougera pas, ça ne servira à rien 🤨

Le truc, c’est que c’est pas aussi simple que ça ! Trois expertes te donnent leurs arguments pour répondre à cette affirmation :

  • Claire Joachim, docteure en droit et maître de conférences à l'Université de Poitiers, spécialiste du droit comparé et droit de l’environnement
  • Nathalie Bastianelli, autrice de Quand la Chine s’éveille verte…
  • Lola Vallejo, directrice du programme Climat de l'Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI)

Historiquement, c’est pas la Chine qui pollue le plus

Il y a plusieurs manières de regarder les émissions, rappelle Lola Vallejo.

Elle explique que « la cause du changement climatique, ce sont des émissions de gaz à effet de serre aux durées de vie très longues, donc une part très importante du problème qu’on rencontre aujourd’hui est due aux émissions historiques, à ce qu’on a émis depuis une centaine d’années ».

Et de ce point de vue là, ce n’est pas la Chine qui a le plus pollué, mais les États-Unis qui sont loin devant avec plus de 500 000 millions de tonnes de CO2 émises entre 1850 et 2021, contre 280 000 millions de tonnes pour la Chine d’après Carbon Brief.

La population chinoise n’a pas la plus grosse empreinte carbone individuelle

La Chine pollue beaucoup, c’est sûr, mais c’est aussi un pays très peuplé… Ce qui fait que si on regarde les émissions par habitant, en fait elle n’est pas première du classement 👀

Combien de tonnes de CO2 émet un·e Américain·e chaque année ?
  • 9,8 tonnes d’équivalent CO2*
  • 13,5 tonnes d’équivalent CO2
  • 18,2 tonnes d’équivalent CO2

Beaucoup de choses produites en Chine servent en fait… aux Occidentaux

« La Chine, ça reste l’usine du monde, donc lui taper dessus alors qu’on fait produire tellement de choses là-bas à plus bas coût, c’est un peu hypocrite. »
Claire Joachim

Les émissions liées à la consommation de choses produites dans d’autres pays, c’est ce qu’on appelle les émissions « importées ». C’est quelque chose qu’on a encore du mal à calculer, mais on estime qu’au niveau mondial, 38% des émissions seraient réalisées dans un pays différent de celui où le produit sera vendu/consommé 😳

C’est énorme ! Si elles étaient prises en compte, les estimations seraient très différentes.

Les émissions importées, au Royaume-Uni, c’est :
  • 21% des émissions du pays
  • 43% des émissions du pays
  • 52% des émissions du pays

Parmi les émissions effectuées pour la consommation des pays occidentaux, « il y a des chances pour que beaucoup soient importées de Chine », d’après Lola Vallejo.

La Chine agit quand même (un peu) pour le climat

Malgré les idées reçues, la Chine est loin d’être inactive du point de vue climatique, comme l’explique Claire Joachim : « Elle a des législations environnementales qui ressemblent beaucoup à des textes européens, parfois c’est presque du copier-coller : on retrouve le principe de développement durable, du pollueur-payeur, du droit humain à un environnement sain… même si c’est vrai que l’application n’est pas toujours facile. »

En fait, il semblerait que le gouvernement de Pékin ait eu une sorte de prise de conscience qu’il était dans son intérêt d’agir pour la planète, complète Nathalie Bastianelli. D’après elle, entre la pollution de l’air, les manifestations qui se multipliaient et sa volonté de peser à l’international, la Chine n’avait pas d’autre choix que d’agir pour la planète et d'élaborer une politique environnementale 💪

« Ils investissent énormément dans les énergies renouvelables, leur but est d’inverser la tendance niveau émissions d’ici 2030 et d’atteindre la neutralité carbone en 2060… Et comme c’est un régime autoritaire, ça avance à marche forcée si le gouvernement le décide. » 😬

Lutter contre le changement climatique, ça se fait ensemble !

Toujours d’après Lola Vallejo, on n’arrivera pas à résoudre la crise climatique sans coopération entre les pays : « Aucun pays ne peut dire “je ne fais pas ça tant que X n’a pas fait ça”, ça n’a pas de sens, même si c’est sûr que sans les contributions de la Chine et des États-Unis, on n’arrivera pas à rester sous les 2°C de réchauffement global (ce qui est l’objectif de l’Accord de Paris) ».

L’argument « tout est de la faute de la Chine, ça ne sert à rien qu’on n’agisse de notre côté » ne fonctionne pas complètement. Mais bien sûr, il ne faut pas non plus minimiser son rôle : à Pékin, le gouvernement réactive des centrales à charbon par exemple, et c’est d’ailleurs son plus gros point faible → les émissions qui en découlent sont dévastatrices et les scientifiques disent même qu’il faut arrêter d’extraire des énergies fossiles du sol... Les niveaux de pollution atteints dans certaines villes ont parfois fait parler « d’airpocalypse ». Et son discours n’est pas toujours aligné avec ses actions…

Qui sont les champions de la lutte contre le changement climatique ?

Équivalent CO2 : Unité créée par le GIEC pour comparer les impacts de différents gaz à effet de serre en matière de réchauffement climatique et pouvoir cumuler leurs émissions. Ça permet d’unifier les mesures.

Rhodium Group - China’s Greenhouse Gas Emissions Exceeded the Developed World for the First Time in 2019
Climate Transparency - The Climate Transparency Report 2021
Carbon Brief - Analysis: Which countries are historically responsible for climate change ? »
ODI - « Counting carbon in global trade
Haut Conseil pour le Climat - Maîtriser l’empreinte carbone de la France

author image
Esther Meunier
À la recherche de bonnes nouvelles