Accueil
5 min

Comment convaincre les défaitistes que non, Mars n’est pas une planète B

Abandonner la Terre pour partir vivre sur Mars c’est…
  • Une super idée !
  • Une option, juste au cas où…
  • Tout le contraire de ce qu’on devrait faire

En tout cas, entre les difficultés pendant le voyage, les conditions de vie sur place et la forte dépense en énergie que cela implique, coloniser la planète rouge c’est pas pour tout de suite ! D’ailleurs voilà tous les arguments nécessaires pour convaincre ton/ta pote qui se croit un peu trop dans le turfu 👇

Argument n°1 : Il faut déjà survivre au voyage

Si tu pensais qu’un Paris-Tokyo en avion c'était maxi éprouvant, bah t’es vraiment pas prêt·e à partir sur Mars ! En moyenne, la planète rouge est située à 227 millions de kilomètres de la Terre.

Ce qui représente un petit trajet de… ?
  • 3 mois
  • 6 mois
  • 9 mois

Si tu t’imagines déjà faire partie de la première mission spatiale direction Mars, il va falloir passer pas mal de temps à la salle ! Les voyages prolongés dans l’espace ont de sacrés effets sur l’organisme comme :

  • une baisse de la densité osseuse
  • une importante perte de masse musculaire

En gros, quand tu passes beaucoup de temps dans l’espace, ton corps devient tout flagada et généralement il y a toujours une équipe de médecin pour t’accueillir à ton retour sur Terre. Mais sur Mars, il n’y aura personne pour prendre en charge les astronautes à leur arrivée. Du coup, il faut trouver un moyen pour qu’ils continuent à entretenir leurs corps durant le voyage (et pour l’instant, personne n’a trouvé 🤷‍♂️).

Argument n°2 : Les conditions de vie sur Mars sont ultra difficiles

Une fois sur place, il faut pouvoir s’adapter à la vie martienne qui est trèèès différente de celle qu’on connaît sur Terre. C’est une planète recouverte de sable, de poussière et de roche, mais le vrai problème c’est surtout qu’il n’y a quasiment pas d’atmosphère.

Et pour info, l’atmosphère c’est ce qui nous permet :

  • de ne pas flotter dans les airs (avec la pression)
  • de pouvoir respirer (rien que ça !)
  • d’être protégé des rayons gamma et la plupart des rayons ultraviolets (qui peuvent provoquer des tumeurs / des cancers)
Dernière info : la température moyenne sur Mars est de…
  • - 28°C
  • - 63°C
  • - 91°C

Du coup la solution serait de construire des abris à l'intérieur d’un dôme hermétique où il serait possible de recréer les conditions de vie terrestre. Et puis quand tu sors, hop, plus qu’à enfiler ton scaphandre de 45 kg !

Argument n°3 : Respirer, c’est pas si simple

Sur Mars, il y a moins d’1% d’oxygène disponible → C’est donc pour nous impossible de respirer à l’air libre 🤭

Les scientifiques planchent sur plusieurs solutions, parmi lesquelles :

  • Embarquer des réserves d’oxygène dans le vaisseau → C’est très cher et surtout trop dangereux (imagine ça explose ou y a une fuite, t’arrives sur place t’es un peu embêté·e…).
  • Installer sur place des mini-usines de fabrication d’oxygène → Ça nécessite beaucoup d’énergie disponible sur place, et à part l’énergie solaire (qui n’est pas fiable à cause des tempêtes de sable qui peuvent occulter le soleil pendant des jours), il ne reste que le nucléaire qui fait déjà débat sur Terre alors…

Argument n°4 : C’est galère de trouver de l’eau sur Mars

Les êtres humains sont composés à 65% d’eau, donc pas question d’aller vivre là-bas sans une petite source d’eau potable à dispo ! Alors oui, de récentes découvertes ont prouvé la présence de quelques réserves d’eau sous forme de glace (et un petit peu sous forme liquide) dans les sous-sols martiens. Mais il n’y en a pas encore assez pour alimenter une colonie entière d’êtres humains.

Pour y remédier, les scientifiques réfléchissent à…
  • Amener de l’eau potable depuis la Terre
  • Aller en chercher sur une autre planète
  • Terraformer la planète Mars

Mais pour le moment, la terraformation de Mars c’est plus un fantasme qu’autre chose. Même si toutes les conditions étaient réunies, l’opération pourrait mettre des années (voire des milliers d’années) avant de provoquer le moindre changement visible.

Argument n°5 : Y aura sûrement pas assez à manger

Compliqué de faire pousser de la nourriture sur une planète où rien ne pousse 🤨 Le sol martien n’a rien à voir avec celui de la Terre qui est rempli de matière organique (bactérie, virus, insecte, lombric, etc…) nécessaire à l'agriculture. La soluce serait de fabriquer des laboratoires ou de grandes serres qui reproduiraient les conditions atmosphériques de notre planète… et encore !

En 2019, une mission chinoise avait déjà tenté de faire pousser des plantes dans une biosphère construite sur la Lune mais l’expérience avait échoué. Pas évident d’avoir la main verte dans l’espace…

Bref, Mars n’est pas une « planète B »…

Les scénarios les plus optimistes disent que l’être humain pourra se rendre sur Mars d’ici 30 ans. Mais ça va demander encore beaucoup de travail. Et ce sera que pour de l’exploration, certainement pas pour de la colonisation.

Il ne faut donc pas trop compter sur la planète rouge pour être une nouvelle maison pour l’humanité (alors prenons soin de notre super coloc à tous, la Terre 💚). Mais les nombreuses recherches liées à la conquête spatiale ne sont pas inutiles et peuvent même aider à lutter contre le changement climatique !

Pour Stéphanie Lizy-Destrez, enseignante et chercheuse à l'ISAE-SUPAERO : « L'espace permet d’avoir une vision plus globale de notre planète et des ses limites. Par exemple, les satellites d'observation en orbite permettent d’avoir une meilleure connaissance de nos ressources (océan, calotte glacière, forêts) et d’analyser plus facilement certains phénomènes naturels. »

Face au changement climatique, est-ce que la technologie peut nous sauver ?

Sources

Interview de Stéphanie Lizy-Destrez, enseignante et chercheuse à l'ISAE-SUPAERO en conception des systèmes spatiaux.
Pour la Science - Vivre sur Terre… ou sur Mars
National Geographic - Vivre sur Mars : 12 missions de simulation ont déjà eu lieu
BFMTV.com - Science-fiction ou réalité : des êtres humains pourront-ils un jour vivre sur Mars ?

author image
Nicolas Quénard
The Lizard King