Accueil
5 min

Ce qu’il faut retenir de la Conférence mondiale sur les océans

On te la présentait déjà ici : la Conférence mondiale des océans se tenait cette semaine du 26 juin au 1er juillet à Lisbonne, au Portugal. Organisée par les Nations Unies, elle a réuni des milliers de politiques, expert·es et activistes pour avancer sur plusieurs chantiers de protection des océans mondiaux.

Si t’as pas suivi, voilà les infos qu’il ne fallait pas louper.

Déjà, ça commence avec Antonio Guterres qui déclare :
  • Qu’il a le Covid
  • Sa flamme à sa femme
  • L’état d’urgence des océans


Deux salles deux ambiances sur sur la protection des grands fonds marins

C’est LE sujet qui a déchiré les États pendant le sommet. 5 pays (Nouvelle-Zélande, Fiji, Samoa, Palaos et Pérou) ont demandé un accord mondial qui interdise l’exploitation minière en eaux profondes. Ils sont soutenus par une coalition de 57 députés, lancée cette semaine par les eurodéputées Marie Toussaint et Caroline Roose, et le député vanuatais Ralph Regenvanu, qui demande exactement la même chose.

C’est quoi ce nom barbare ? L’exploitation minière en eaux profondes consiste en fait à extraire les gisements minéraux situés dans les grands fonds (en-dessous de 200 mètres de profondeur 🐠). Cette pratique serait une catastrophe pour l’océan : biodiversité* marine attaquée, destruction des habitats, pollution lumineuse, pollution sonore

Plusieurs pays, comme la Chine, l’Allemagne ou la Russie, ont déjà obtenu des contrats d’exploitation de la part de l’Autorité Internationale des Fonds Marins. Ils pourraient techniquement commencer leurs activités à partir de l'été prochain.

La France aussi ?
  • Oui
  • Non


Gros soutien pour la création d’aires maritimes protégées

Plus de 150 pays se sont engagés à protéger 30% des océans mondiaux d'ici 2030. Il va falloir attendre la COP15 sur la biodiversité en décembre pour voir arriver un vrai traité qui concrétise cet engagement 🤞 En attendant, on se demande ici si ces aires protégées sont vraiment une bonne idée.


Aucune avancée pour la haute mer

Pendant le One Ocean Summit de février (retrouve ses conclusions en haut de cet article), plusieurs États s’étaient engagés à défendre un traité de protection de la haute mer*. C’est encore rapé pour cette fois, puisque rien n’a été annoncé.


Les États-Unis s’engagent contre la pêche illégale

Le président américain Joe Biden a signé cette semaine un texte contre « la pêche illégale, non déclarée et non réglementée » → Il s’engage à mieux surveiller et réprimer ces pratiques de pêche, et à empêcher les produits de la mer issus de cette pêche d’être commercialisés aux États-Unis.


La France au taquet pour 2025

La France propose de co-organiser la prochaine Conférence mondiale sur les océans (2025) avec le Costa Rica. Stay tuned.

Petite lumière dans la semaine : le passage à Lisbonne de...
  • Halle Bailey
  • Jason Momoa
  • Marion Cotillard
Océans et changement climatique : pourquoi on peut leur dire merci

🔍 Dico

Biodiversité : Ensemble des êtres vivants et des écosystèmes dans lesquels ils vivent, ainsi que les interactions des espèces entre elles et avec leurs milieux.

Haute mer : Eaux qui n’appartiennent à aucun État, loin des côtes, et qui ne sont actuellement pas réglementées (et donc victimes d’exploitation).


👀 Sources

Camille Étienne
Claire Nouvian
AFP
Washington Post - World leaders confront ‘ocean emergency’ at U.N. conference
Le Monde - Pour le Sénat, l’exploitation des grands fonds marins serait « prématurée »
UICN - One Ocean Summit : Alerte sur l’exploitation des fonds marins dans les eaux françaises
UN - UN Ocean Conference ends with call for greater ambition and global commitment to address dire state of the Ocean

author image
Pauline Vallée
Voisine de Totoro