Accueil
5 min

C'est quoi le chlordécone ?

Le chlordécone, c'est :
  • Ce qu'on met dans les piscines pour qu'elles restent propres
  • Un pesticide utilisé aux Antilles
  • Un humoriste spécialisé dans la déconne lolilol


Chlordécone : de quoi on parle ?

Pour commencer, le chlordécone, c'est un pesticide très (très) (très très) toxique qui a été utilisé notamment dans les plantations de bananes en Martinique et en Guadeloupe de 1972 à 1993 environ, en très grandes quantités. Il permettait de lutter contre le charançon du bananier.

Le charançon du bananier, c'est :
  • Des insectes qui détruisent les cultures
  • Une maladie qui fait pourrir les bananes
  • Un champignon qui colonise les bananeraies

Il est apparu assez vite que le produit était toxique :

  • Dès 1960, des études sur des rats montraient par exemple que ce pesticide causait des troubles neurologiques et testiculaires.
  • En 1975, les ouvrier·ères d'une usine de production aux États-Unis ont présenté des troubles similaires, avec des symptômes si graves que l'usine a été fermée et le produit interdit dans ce pays à partir de 1977.
  • En 1979, le chlordécone est classé comme cancérogène possible pour l'humain par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Pas foufou comme produit quoi 😬

Pourtant, il n'est interdit en France qu'en 1990. Ça c'est en théorie ☝️ Parce qu'en pratique, des dérogations sont accordées pour la Martinique et la Guadeloupe, où le chlordécone reste légal jusqu'en 1993 (et des ouvrier·ères ayant travaillé dans les plantations assurent qu'il a continué à être utilisé même après cette date).


C'est quoi le problème avec le chlordécone ?

Déjà, le chlordécone a de grooos effets sur la santé humaine :

  • On l'a vu plus haut, une intoxication sévère au chlordécone peut provoquer des problèmes neurologiques (tremblement, difficultés à se déplacer, troubles de la mémoire...) : apparemment, ça disparaît en quelques mois si l'exposition au chlordécone est arrêtée (mais quand même).
  • Une forte exposition à ce pesticide pourrait aussi provoquer des troubles de la fertilité et des troubles hormonaux, mais les études à ce sujet sont encore insuffisantes.
  • En plus, il a été prouvé que l'exposition au chlordécone augmente le risque de prématurité, et qu'il a des effets négatifs sur le développement des nourrissons au niveau de leur motricité (leurs déplacement / agilité) mais aussi de l'acquisition de connaissances.
  • Et pour finir, il est très probable qu'il cause des cancers, notamment des cancers de la prostate comme l’ont étudié plusieurs recherches reprises par l’IRSET (Institut de recherche en santé, environnement et travail) : la Martinique détient le record du monde de cas par rapport à sa population, et la Guadeloupe est pas loin derrière

Comme ces effets sont malgré tout encore mal connus, d’autres études sont encore en cours (menées notamment par l'Inserm).


Le chlordécone : comment il contamine l'environnement + les gens

Qui est touché par les problèmes de santé dus au chlordécone ?

Les premières personnes concernées, ce sont les ouvriers et ouvrières agricoles, qui ont répandu le produit sans équipement de protection pendant des années. Mais en fait une grande partie de la population de Guadeloupe et de Martinique est aujourd'hui contaminée au chlordécone…

Une étude a estimé que la contamination touchait :
  • 32 % des Martiniquais·es et 35 % des Guadeloupéen·nes
  • 62 % des Martiniquais·es et 65 % des Guadeloupéen·nes
  • 92 % des Martiniquais·es et 95 % des Guadeloupéen·nes

Comment ça se fait ?

En fait, le gros problème avec le chlordécone, c'est que c'est une molécule « persistante ». En gros elle ne disparaît pas 🤷‍♀️ une fois qu'elle est là, elle est là pour longtemps → il est estimé qu'elle pourrait rester dans l'environnement entre 400 et 700 ans !

En plus de ça, elle se répand partout : des sols, dans les rivières, jusque sur la côte et dans l'océan. Elle contamine aussi les plantes (notamment les légumes racines), et les animaux qui entre en contact avec elle, donc les poissons et crustacés, le bétail, etc.

Et bingo : en se retrouvant dans les légumes racines, le bétail, les poissons, le chlordécone finit sa course dans l'estomac des êtres humains 🙄 C'est particulièrement le cas pour les personnes qui s'alimentent avec des légumes ayant poussé dans leur jardin, sur des terres contaminées (et qui sont souvent les plus précaires, parce que leur potager est un moyen de s'alimenter pour pas cher, alors que dans ces territoires la nourriture achetée est souvent importée, et donc les prix peuvent être très élevés).


On fait quoi face au chlordécone ?

Les plans chlordécone

Des sources d'eau ont été fermées, les cultures et même la pêche interdites dans certaines zones, mais surtout depuis 2008, quatre « plans chlordécone » ont été mis en place les uns à la suite des autres. Leur but était de poursuivre la recherche, de surveiller les aliments pour limiter les contaminations, de sensibiliser les populations, et d'accompagner les professionnel·les impacté·es par les restrictions sur les cultures ou la pêche.

Le dernier en date, le plan chlordécone 4, est en place pour la période 2021-2027. Ses objectifs principaux sont à peu près les mêmes :

  • Mieux informer et sensibiliser la population pour la protéger
  • Aller vers une alimentation « zéro chlordécone »
  • Mieux suivre la santé des habitant·es (aujourd’hui c’estpossible de se faire tester gratuitement pour surveiller son taux de contamination)
  • Accompagner les agriculteur·ices et pêcheur·euses impacté·es par les restrictions sanitaires
  • Financer la recherche pour améliorer les connaissances, notamment dans le but de dépolluer les sols, parce que pour l'instant il n'y a pas de vraie solution

Les actions en justice

En Martinique et en Guadeloupe, il y a aussi des demandes de réparation, notamment pour être réellement reconnu·es comme des victimes→ il y a plusieurs actions en justice comme :

  • Une plainte déposée en 2006 pour l’empoisonnement des Antilles au chlordécone : pour l'instant, les retours de la justice disent que la majorité des faits semblent prescrits (ils ont eu lieu il y a trop longtemps pour être condamnés) mais les plaignant·es ne comptent pas s’arrêter là.
  • Des demandes d'indemnisation pour « préjudice d'anxiété » : en gros, des demandes pour être dédommagé du poids psychologique que fait peser cette menace sur les habitant·es. Si ces demandes d'indemnisation ont pour l'instant été rejetées, la justice a condamné l'État français pour « négligences fautives » dans ce dossier du chlordécone.

Cette situation est ressentie comme une très forte injustice à cause de la différence faite entre la France continentale et la Guadeloupe + la Martinique, où le produit est resté autorisé et utilisé plus longtemps. Beaucoup d'activistes considèrent ça comme du racisme environnemental*.

C'est plus clair ?
  • Carrément !
  • Bof bof
  • Euh... non
La pollution crée-t-elle des inégalités ?

😎 T’en veux plus ?

Si le sujet t’intéresse, on peut te conseiller :


🔍 Dico

Racisme environnemental : Terme inventé par Benjamin Chavis, activiste pour les droits civiques afro-américain, pour désigner des inégalités environnementales dues au fait que la société soit raciste.


👀 Sources

IRSET - Etudes destinées à identifier les dangers et risques sanitaires associés à l’exposition au chlordécone
Santé publique France - Chlordécone et autres pesticides : Santé publique France présente aux Antilles de nouveaux résultats
Ministère de la Santé et de la Prévention - Plan chlordécone 3
Ministère de la Santé et de la Prévention - Plan chlordécone 4
Ministère de l’Agriculture et de la Souverainneté alimentaire - Chlordécone : le Gouvernement prend acte de la décision du tribunal administratif de Paris du 24 juin 2022
Le Monde - « Scandale sanitaire aux Antilles : qu’est-ce que le chlordécone ? »
Le Monde - « Scandale du chlordécone : la justice reconnaît des « négligences fautives » de l’Etat »
Reporterre - Scandale du chlordécone : aux Antilles, « le parcours du combattant » des malades

author image
Esther Meunier
À la recherche de bonnes nouvelles