3 min

Bosser dans la transition écologique, mode d’emploi

Tu sais dans quoi tu veux bosser plus tard ?
  • Oui
  • Non

Tu ne le sais peut-être pas, mais transition écologique = beaucoup de boulot. Près de 4 millions de personnes travaillent déjà en lien avec l’économie verte en France. Si ça t’intéresse d’en faire partie → Carla (de Pour un réveil écologique), Florence (de l’Ademe) et Thibaut (de L’Étudiant) te partage quelques infos et conseils 👇


Les secteurs qui peuvent t’intéresser

☝️ Il faut distinguer les métiers verts (en lien direct avec la protection de l’environnement) des métiers verdissants (qui doivent intégrer les nouveaux enjeux écologiques).

Dans la première catégorie, on retrouve par exemple :

  • Gestion des déchets (éboueur·euse, ambassadeur·ice de tri sélectif…)
  • Gestion de l’eau (agent·e d'exploitation en station d'épuration, conseiller·e en gestion de l'eau…)
  • Gestion des forêts (garde forestier·e, gestionnaire d'Espace Naturel Protégé…)
  • Production énergétique (conseiller·e en économies d’énergie, technicien·ne de maintenance sur éolienne…)
  • Économie circulaire* (animateur·ice en recyclerie*, designer en éco-conception*…)

Quasiment tous les secteurs sont concernés par la 2e catégorie 🙌 Pour en citer quelques-uns :

  • Bâtiment (poseur·euse en isolation thermique, étanchéiste*, conseiller·ère en énergie…)
  • Agriculture (maraîcher·ère, berger·ère, en particulier spécialisé en bio ou permaculture…)
  • Droit (juriste en environnement, avocat·e spécialisé·e…)
  • Urbanisme (conseiller·ère en environnement…)
  • Métiers du conseil (manager décarbonation, RSE*…)
  • Métiers de l’accompagnement social (face à la précarité énergétique* par exemple)
  • Communication/information (chargé·e de communication sur des campagnes écolo, journaliste spécialisé…)
  • Jeunesse (animateur·ice nature…)

⚠️ Tous ces domaines sont adaptables à tes (éventuelles) envies écolo, mais ça ne signifie pas qu’ils le sont toujours.


Où se renseigner ?

  • Toutes les écoles/universités ne proposent pas de formations spécialisées dans la transition écologique (et quand c’est le cas, le nom de la formation ne le dit parfois pas clairement). Pour te repérer dans cette jungle, jette un œil à ce tableau 👀

  • Pour un réveil écologique publie aussi un classement d’établissements en fonction de plusieurs critères… dont la formation qu’ils proposent sur l’urgence environnementale et la transition écologique 🥇

  • Pour t’inspirer et découvrir le parcours d’autres jeunes, fonce sur le site des Pépites Vertes → Par exemple tu pourras découvrir les profils d’Alexandre, qui lutte contre l’obsolescence programmée, ou d’Alice, qui travaille dans le tourisme durable.

  • Sur la plateforme Shift Your Job, tu peux découvrir des entreprises qui travaillent en lien avec la transition (et les filtrer par secteur/région 😍).

  • Si le secteur du bâtiment t’intéresse, ce site peut te donner des idées de métiers. Tu peux même recevoir des conseils personnalisés via ce formulaire.

  • Même chose sur la transition énergétique : ce site recense des formations partout en France (selon le niveau d’étude, la thématique, le département…).


Besoin d’un conseil ?

  • Perdu·e au milieu de toutes ces infos ? Respire un grand coup 😮‍💨 « Pars de tes intérêts et compétences, regarde les métiers qui te plaisent, et ensuite regarde comment ils peuvent être compatible avec la transition écologique », recommande Carla.

  • Tu n’es pas obligé·e de faire une formation directement en lien avec l’environnement : tu peux opter pour une formation généraliste qui intègre des enjeux écologiques (en te renseignant bien sur le contenu des cours, les professeurs…) ou bien…

  • Utilise les stages et/ou les alternances pour te spécialiser ! C’est le conseil de Thibaut : choisir des entreprises, organisations ou collectivités qui travaillent sur le sujet, c’est une façon d’intégrer la dimension environnementale dans son futur job.

  • Les métiers liés à la transition écolo ne sont pas réservés aux études longues ou aux scientifiques 🧑‍🔬

→ Dans tous les secteurs mentionnés, il y a généralement des emplois accessibles après des lycées professionnels, des CAP, des BTS… Pas besoin de faire une thèse, ni même un master quoi !

→ Et certains secteurs comme la communication, le marketing, le journalisme, l’accompagnement social, les RSE peuvent aussi être tournés vers l’environnement !

  • Attention à la qualité des formations.

→ « Regarde la plaquette de cours et les intervenants, d’où ils viennent et ce qu’ils font, c’est un bon indicateur de crédibilité et de transparence » explique Carla, notamment pour les nouvelles formations qui sont centrées sur l’environnement, mais sur lesquelles on a encore peu de recul. Ne t’arrête pas à l’intitulé du diplôme pour éviter celles qui font du greenwashing 😬

→ « Reste critique sur le contenu de ta formation et le savoir qu’on te transmet », conseille Thibaut. Une formation c’est chouette, mais tu l’auras peut-être compris, c’est pas toujours hyper calé niveau environnement. Donc n’hésite pas à te renseigner par toi-même pour compléter et remettre ce qu’on t’apprend en contexte, ainsi qu’à poser un max de questions à tes profs 🤓

  • Tu as peur de te tromper ou tu penses qu’il est déjà trop tard ? Il est toujours temps de te réorienter ou te spécialiser, même après avoir commencé dans un secteur 🧓

  • Et si tu en veux encore plus, tu peux regarder le replay du live Insta de NOWU sur le sujet, qui a eu lieu en décembre (tu y retrouveras d’ailleurs Thibaut et Carla)

····················



🔍 Dico

Économie circulaire : système économique qui vise à réutiliser aux max les déchets d’une activité pour en nourrir une autre, et donc limiter le gaspillage et l’exploitation des ressources.

Recyclerie : Lieu de récupération et de revente d'objets à petits prix.

Éco-conception : conception de produits qui respectent l'environnement.

Étanchéiste : Personne qui travaille sur l’étanchéité d’un bâtiment.

RSE : Responsabilité Sociétale des Entreprises, c’est la manière dont elles prennent en compte dans leurs activités les enjeux environnementaux, sociaux, ou éthiques.

Précarité énergétique : difficulté financière à payer ses factures d’électricité ou de chauffage, à faire isoler son logement…

👀 Sources

Ademe
L’Étudiant
Pour un réveil écologique
ONISEP
We Demain

Pas envie de passer à côté d’un nouvel article (#corpo) ?

author image
Pauline Vallée
Voisine de Totoro
author image
Esther Meunier
À la recherche de bonnes nouvelles