Accueil
10 min

Bitcoin, NFT, cryptomonnaie… Quel est leur impact sur l’environnement ?

Aujourd’hui, combien existe-t-il de cryptomonnaies dans le monde ?
  • Environ 3000
  • Environ 6000
  • Environ 8000

Déjà, c’est quoi une cryptomonnaie ?

Pour te rendre tout ça un peu plus simple, concentrons-nous sur la star des cryptomonnaies : le Bitcoin → En gros, c’est un système de paiement basé sur le « pair-à-pair » ce qui permet de faire des échanges directs entre deux ordinateurs sans passer par un serveur central (une banque, PayPal, Visa…).

Ça va jusque là ? Bon, pour utiliser le Bitcoin, il faut télécharger un logiciel qui va devenir un « nœud » dans le réseau. Chaque transaction doit être validée par l’ensemble des nœuds avant d’être enregistrée dans un « block » qui sera consultable par tous les utilisateur·ices. Tous les blocks forment la « blockchain » qui est une sorte de registre infalsifiable à toutes les transactions bitcoin.

Dernière chose : certaines personnes rendent des services à la plateforme en s'assurant du bon fonctionnement de la blockchain et en créant des nouveaux block (donc des nouveaux Bitcoins). C’est ce qu’on appelle dans le jargon du « minage » et sont rémunérées en Bitcoins pour ça. Mais pour faire du minage, elles ont surtout besoin de machines ultra performantes qui consomment un max d'électricité !

Résultat :

La conso électrique annuelle du réseau Bitcoin est équivalente à…
  • Celle du Sénégal
  • Celle des Émirats Arabes Unis
  • Celle du Mexique

Pourquoi la cryptomonnaie pollue autant ?

Pareil ici, concentrons-nous sur le Bitcoin, c’est plus simple. S’il pollue autant aujourd’hui, c’est principalement pour 2 raisons.

Le minage

Comme expliqué plus haut, c’est surtout à cause du minage de Bitcoins. Cette opération nécessite une grande puissance de calcul (c’est le nombre d’opérations réalisées par seconde) et donc beaucoup d’électricité (on l’a vu dans le quiz au-dessus).

Bon après y a des personnes qui estiment que les Bitcoins ne sont pas aussi polluants qu’on le pense et qu’il faut savoir relativiser. Par exemple :

  • Alexandre Stachtchenko, cofondateur de Blockchain Partner (le leader français de l’accompagnement dans la cryptomonnaie) a expliqué au média The Good Goods que le minage de Bitcoins n’était pas si énergivore que ça et que « un seul et unique barrage hydraulique dans le monde suffirait à alimenter la totalité du système bitcoin en énergie ».
  • Ndlr : C’est vrai et faux en même temps. Effectivement, le plus grand barrage hydroélectrique du monde, (les 3 Gorges, en Chine) produit 98 Terrawatt heure (TWh) d'électricité par an. L’énergie consommée par le réseau Bitcoin est de 127 TWh/an, donc il ne faudrait pas n’importe quel barrage, mais certains pourraient effectivement couvrir une grande partie des besoins électrique de cette cryptomonnaie ☝️
  • Philippe Herlin, économiste et spécialiste des question monétaire a de son côté annoncé à France Info que « le bitcoin utilise à plus de 80% des énergies renouvelables et qu’il contribue à les rentabiliser ».

Sauf que même si l’électricité utilisée par le Bitcoin provenait d’énergies renouvelables, ça ne réglerait toujours pas sa trop grande consommation en énergie (qui pourrait être utilisée pour autre chose). Une seule transaction bitcoin consommerait l’équivalent de 170 000 heures de visionnage de vidéos sur YouTube. En gros, si demain tout le monde fermait son compte en banque pour se mettre à la crypto, ce serait une véritable catastrophe écologique 🙄

Les transactions

La deuxième raison qui fait que le Bitcoin pollue beaucoup c’est le gaspillage de ressources matérielles et la production d’une immense montagne de déchets électroniques. Encore une fois, le minage de Bitcoins implique des tonnes de calculs informatiques compliqués, ce qui pousse les « mineur·es » à utiliser des puces informatiques ultra-performantes mais d’une durée de vie de seulement 1,3 ans et qui ne sont pas recyclables…

Et les NFT dans tout ça ?

L’équivalent de NFT en français c’est…
  • Nougat Figue Tartiflette
  • Jeton Non Fongible
  • Nouvelle Finance Transactionnelle

Si aujourd’hui aucune étude ne s’est penchée sur l’impact environnemental des NFT, ces certificats d'authenticité sont clairement polluants puisqu’ils nécessitent d'utiliser de la cryptomonnaie. Donc bon, si t’as lu le reste de l’article, tu sais de quoi on parle… 🤓

Y a des solutions pour rendre les cryptomonnaies moins polluantes ?

Quelques-unes, par exemple :

  • Les cryptomonnaies vertes : comme Nano (NANO), Cardano (ADA) ou encore Stellar (XLM). Elles auraient une plus faible conso d’énergie que les autres et certaines proposent même de minimiser leur empreinte carbone en soutenant des causes environnementales et/ou en finançant des projets de transition énergétique (greenwashing ? sûrement).
  • Changer les règles du jeu : par exemple, l'Ethereum (ETH) aka la deuxième crypto au monde a annoncé en mai 2022 modifier une partie de son fonctionnement pour le minage, ce qui devrait radicalement réduire son impact écologique. En fait, il n’y aurait plus besoin d'alimenter des fermes d’ordinateurs en électricité et encore moins de résoudre des calculs super complexes #pasmal
  • Avoir une vraie réflexion sur l’importance des cryptomonnaies dans notre société tout en tenant compte de l'urgence climatique. Pour Hugues Ferrebœuf, chef de projet numérique chez The Shift Project : « Il faut se concentrer sur les besoins essentiels en énergie, et la cryptomonnaie n’en est pas un. Toutes les fermes de minage, même équipées de panneaux solaires ou alimentées par des énergies renouvelables, impliquent une très forte consommation d’électricité qui est amputée à d’autres usages plus importants. Bitcoins et NFT mobilisent beaucoup d’argent, de cerveaux et d'énergie, le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ? »
Et le métavers ? Quel est son impact environnemental ?

Interview de Hugues Ferrebœuf, chef de projet Numérique chez The Shift Project
Libération - Les cryptomonnaies, si gourmandes en électricité
Notre-environnement.gouv- Les cryptomonnaies coûtent très cher… en énergie
France Info - Les NFT prolifèrent, malgré leur impact catastrophique pour l'environnement
France Info - "L'impact du bitcoin en termes de pollution est assez limité", assure un économiste alors qu'Elon Musk dénonce la consommation d'énergie liée à cette cryptomonnaie
Digiconomist - Bitcoin Energy Consumption Index
The Good Goods - Investir dans la cryptomonnaie, est-ce renoncer à l’écologie ?

author image
Nicolas Quénard
The Lizard King