10 min

Au fait : pourquoi la voiture est polluante ?

Quelle proportion des ménages français possèdent au moins 2 voitures ?
  • Un quart
  • Un tiers
  • La moitié

Quel est l'impact de la voiture sur l'environnement ?

Une précision avant de commencer : tout ce qui va suivre concerne les voitures thermiques = celles qui utilisent un moteur thermique et du carburant (essence, diesel, GPL, GNV…) pour fonctionner. Les voitures électriques sont un tout autre sujet, donc on les traitera à part dans un prochain article !

De sa fabrication…

1 milliard de voitures circulent sur Terre.

Comme n’importe quel objet, ces voitures, il faut des ressources pour les fabriquer. Des métaux, du plastique (en moyenne 750 pièces en plastique par véhicule), du caoutchouc pour les pneus… Ces différents éléments doivent être extraits, transformés, transportés… Chaque étape du processus consomme de l’énergie, et donc, pollue.

… à son utilisation

La combustion du carburant dans le moteur d’une voiture thermique émet de l’énergie (c’est ce qui la fait avancer) mais aussi du CO2. Un gaz à effet de serre donc, qui aggrave le phénomène de réchauffement climatique. Et cette pollution n’est pas du tout anecdotique :

  • En France, les voitures émettent, à elles seules, plus de gaz à effet de serre que tous les autres modes de transport réunis.
  • Elles représentaient, en 2018, un peu plus de la moitié des émissions mondiales de CO2 du secteur des transports.

Les transports sont d’ailleurs le seul secteur dont les émissions de gaz à effet ont augmenté ces dernières années… essentiellement à cause de l’explosion du nombre de voitures neuves (90 millions de modèles sont mis en circulation chaque année !) et la dépendance vis-à-vis de ce mode de transport.

La vente de véhicules thermiques neufs sera interdite en Europe :
  • 2025
  • 2035
  • 2050

Outre le CO2, les véhicules motorisés émettent aussi d’autres polluants atmosphériques comme les oxydes d'azote, l’oxyde de plomb, le monoxyde de carbone, des particules fines (des particules si petites qu’elles restent en suspension dans l’air et peuvent entrer dans nos voies respiratoires), et des composés organiques volatils (substances qui se répandent très facilement dans l’air, avec un effet négatif sur les humain·es et les végétaux). Tous ces composants ont différentes conséquences sur la santé humaine.

En France, chaque année en moyenne, la pollution de l'air cause :
  • 8000 décès
  • 48 000 décès
  • 480 000 décès

Comment réduire cette pollution ?

Moins utiliser la voiture en développant des alternatives

C’est-à-dire remplacer un trajet en voiture par :

  • Un trajet avec un mode de transport moins polluant.

Ça peut être le vélo (nos conseils pour s’y remettre !) ou la marche → en ville 40% des déplacements en voiture servent à faire moins de 3 kilomètres. Y en a bien quelques-uns faisables à pied dans le lot ! Le Programme des Nations Unies pour l’Environnement appelle d’ailleurs les pays à consacrer 20% de leur budget transport au développement de meilleures infrastructures de marche/vélo.

C’est moins facile pour ceux qui vivent en milieu rural, mais pas impossible. Il faut pour ça encourager la multimodalité (à tes souhaits 🤧). C’est-à-dire le fait d’utiliser plusieurs moyens de transport différents pour aller d’un point A à un point B. Par exemple : vélo + transport en commun, ou marche + covoiturage. Ça passe par un changement de mentalité mais aussi par le développement d’infrastructures adaptées !

Pour les plus longues distances, le train, et le train de nuit, sont aussi de bonnes alternatives.

Changer le carburant

Tous les carburants n’ont pas le même impact environnemental. Le moteur à essence émet moins d’oxydes d’azote et de particules fines que le moteur diesel, qui lui rejette moins de CO2 (20% en moins que les véhicules à essence) et de monoxyde de carbone.

Mais ce n’est ni l’un ni l’autre que l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) recommande d’utiliser pour rouler en polluant le moins possible → Les moins émetteurs sont le biométhane (GNV), le gaz de pétrole liquéfié (GPL), et les moteurs hybrides rechargeables essence.

Autre recommandation : choisir, si ton modèle de voiture le permet, d’alimenter le moteur en biodiesel* (B30) ou en superéthanol* (E85). Ces biocarburants limitent l’émission de gaz à effet de serre, mais il faut dédier des cultures entières à leur production. Donc changer des zones sauvages en champs, et supprimer des écosystèmes* essentiels comme les zones humides et les forêts.

Changer les modèles

Entre 1997 et 2019, les émissions moyennes des véhicules neufs vendus en France sont passées, au kilomètre, de 175 g à 112 g de CO2. En résumé : les voitures sont devenues plus « propres » grâce à des innovations techniques 👏 Ce comparateur de l’ADEME permet justement de repérer les modèles les moins émetteurs.

Ce progrès est aujourd’hui un peu contrebalancé par l’ascension des SUV. Ces gros modèles représentent aujourd’hui un tiers des voitures neuves achetées en France, et c’est dommage, car ils sont une cata environnementale.

Un mot quand même sur les voitures électriques : supposées, sur le long terme (aka à condition de faire un certain nombre de km), être moins polluantes que les modèles thermiques, leurs ventes progressent. On en comptait quasiment 8 millions en circulation dans le monde fin 2019.

Conduire autrement

  • À plusieurs
En Europe, combien de personnes contient une voiture qui roule ?
  • En moyenne 1,6
  • En moyenne 2,6
  • En moyenne 3,6
  • Moins vite

Lève le pied ! Réduire de 10km/h sa vitesse sur l’autoroute permettrait d’économiser entre 3,5 et 4,5 litres de carburant. Et ça ne prend pas forcément beaucoup plus de temps sur ton trajet.

  • Pas sur de courtes distances

Comme on l’a dit plus haut, en ville, 40% des trajets en voiture se font sur moins de 3 kilomètres. Ces déplacements-éclair sont les pires (oui, même si ça paraît contre-intuitif).

Ils sont en moyenne :
  • 2 fois plus polluants qu’un trajet longue distance
  • 3 fois plus polluants qu’un trajet longue distance
  • 5 fois plus polluants qu’un trajet longue distance
Que proposent les candidat·es à la présidentielle sur la voiture ?

😎 T’en veux plus ?

  • Une magnifique infographie de l’ADEME qui donne plein (plein !) de chiffres sur le statut de la voiture en France.
  • Ce calculateur pour évaluer les émissions CO2 d’un trajet, en fonction du mode de transport choisi
  • Des conseils d’éco-conduite qui permettent de moins consommer de carburant, donc polluer moins ET faire des économies !

🔍 Dico

Voiture particulière : Véhicule routier automobile (autre qu'une moto) conçu pour transporter au maximum 9 personnes.

Écosystème : Zone dotée d’un certain nombre de caractéristiques spécifiques et dans laquelle vivent différents organismes qui dépendent les uns des autres.

Biodiesel : Carburant alternatif conçu à partir d’un mélange d’huile végétale/animale et d’alcool.

Superéthanol : Carburant alternatif conçu à partir d’essence « classique » et d’éthanol.

👀 Sources

UNEP - Why does sharing the road matter ?
UNEP - Materials used to build cars and homes key to tackling global warming
Nations Unies - Put people, not cars first in transport systems
ADEME - La mobilité de demain ?
ADEME - Quel carburant choisir en France métropolitaine ?
Parlement européen - CO2 emissions from cars: facts and figures
The Guardian - What's the carbon footprint of ... a new car ?
France Stratégie - Comment faire enfin baisser les émissions de CO2 des voitures

author image
Pauline Vallée
Voisine de Totoro