Accueil
4 min

5 séries qui parlent d’écologie sans en avoir l’air

Températures qui chutent, vacances qui se profilent et envie de cocooning : quoi de mieux qu’une bonne série pour se reposer et faire face à l’hiver en toute sérénité ? ⛄️

Si c’est le plan mais que tu manques d’inspi, pas de panique : on est là pour te donner quelques conseils ! Et comme on est chez NOWU, évidemment on n’a pas sélectionné n’importe lesquelles : des séries qui parlent écologie, mais subtilement, pour pas se prendre la tête !

Une série fantastique ET écolo : Game of Thrones

Première reco : le monde de Westeros et de Georges R. R. Martin, tout simplement parce que toute cette histoire d’hiver est une allégorie du changement climatique, et pas à cause des températures ! ☝️

Explications. Dans Game of Thrones on a :

  • Une menace : les marcheurs blancs et l’hiver
  • Des gens qui n’y croient pas et qui préfèrent se faire la guerre pour leurs propres intérêts : à peu près l’intégralité des persos
  • Une minorité qui y croit et tente de réveiller tout ce ptit monde : Jon Snow si tu nous entends

C’est un peu comme le changement climatique et la chute de la bi odiversité ! C’est une menace, beaucoup de gens n’y croient pas ou sont en tous cas tentés de détourner les yeux très fort, et d’autres essaient de secouer tout ce monde-là pour qu’on intervienne et limite les dégâts quand même (Greta Thunberg si tu nous entend !).

Une série dystopique féministe (et écolo ?) : The Handmaid’s Tale

Dans The Handmaid’s Tale, un coup d’État a lieu sur une partie du territoire des États-Unis qui devient Gilead, où des extrémistes asservissent (entre autres) les femmes encore en capacité de procréer pour qu’elles servent d’usines à bébé…

Si on s’arrête à ce pitch, la présence de l’écologie dans cette série inspirée du livre de Margaret Atwood n’est pas évidente. Mais pourtant elle est à la base de l’histoire : tout ça se produit parce que la fertilité a drastiquement baissé à cause de la pollution notamment !

Et si l’on poursuit le fil de l’histoire, on s’aperçoit que la caste ayant pris le pouvoir impose un mode de vie écologique (agriculture bio, sobriété, etc.) au reste de la société… Ça fait apparaître une contradiction essentielle :

  • Le régime du Canada apparaît dans The Handmaid’s Tale comme plus progressiste / raisonnable, mais il ne semble pas avoir entamé de réelle transition écologique
  • Faut-il donc en passer par un régime totalitaire pour mettre en place des mesures écologiques ?

Vous avez 4h.

Une série historique discrètement engagée : Anne with an E

Inspirée par la série de livres Anne… la maison aux pignons verts, Anne with an E te plonge dans le quotidien d’une rouquine orpheline et ultra-speed dans la ville (fictive) Avonlea, un trou paumé au fin fond du Canada, à la fin du XIXe siècle.

Anne aime la nature (on le comprend dès l’épisode 1 où elle court comme une folle au bord d’une falaise pour sentir la puissance du vent) et les animaux. Elle passe le plus clair de son temps dans des grands espaces sauvages (et enneigés) : c’est là qu’elle se calme quand elle est en colère, qu’elle lit, qu’elle crée, qu’elle traîne avec ses potes. Bref, dans Anne with an E, vivre au rythme de la nature est absolument basic.

Autre point intéressant : la saison 3 de la série suit l’histoire de la jeune Ka'kwet et sa famille, qui appartiennent au peuple autochtone canadien Mi’kmaw. Tu peux donc découvrir leur mode de vie, leur rapport à la nature sauvage, mais aussi les persécutions qu’ils subissent de la part de l’État colon canadien. La représentation de cette minorité a été saluée par des membres de la communauté Mi’kmaw (et pour info de vrais membres de ce peuple ont été embauchés pour incarner ces personnages !).

Les galères de l’écologie politique : Borgen

La série danoise est une des rares à parler d’écologie par le prisme politique. On suit principalement le parcours de Birgitte Nyborg, Première ministre du Danemark puis ministre des affaires étrangères, qui se retrouve avec son poste à responsabilité (euphémisme) à gérer pas mal de trucs… dont les questions environnementales font partie : polémique autour de l’élevage industrielle dans la saison 3 et surtout grosse crise pendant toute la saison 4 autour de la possibilité d’exploiter (ou non) un gisement de pétrole au Groenland.

Si tu t’es toujours demandé·e ce qui se cachait derrière les décisions politiques sur l’environnement, Borgen te répondra donc en partie (et le résultat n’est pas toujours jojo) !

Ce qui pourrait bien arriver à tes arrière-petits-enfants : The 100

The 100 te plonge dans une dystopie où la Terre a été ravagé à la suite d’une guerre nucléaire. Les derniers êtres humains vivent à bord de l’Arche, une station spatiale où la vie se fait de plus en plus dure. 100 mineur·es (tous·tes des hors-la-loi) sont envoyé·es sur Terre en éclaireur·euses afin de déterminer si celle-ci est redevenue habitable (ou pas). Sauf que tu t’en doutes, une tonne de dangers mortels les attend là-bas…

À première vue, The 100 est une énième série SF post-apocalyptique qui reprend les codes du battle royale. À savoir : une poignée d’inconnu·es se retrouvent en milieu hostile, combien vont réussir à survivre ?

Sauf qu’ici, à l’exception de quelques tribus cannibales (spoiler !), le danger c’est bel et bien l’environnement. Catastrophes naturelles à répétition, centrales nucléaires sur le point de s’effondrer, les créateurs de la série nous dressent un portrait de ce que pourrait devenir la Terre si nous continuons à ne pas en prendre soin.

smiley
Une reco de série écolo à nous partager ?
Pour continuer sur ta lancée : voilà des films qui parlent d'écologie !

Esther Meunier
À la recherche de bonnes nouvelles
Nicolas Quénard
The Lizard King
Pauline Vallée
Voisine de Totoro