3 bouquins à lire pour se reconnecter à la nature (et pas perdre espoir)

5 min
Esther Meunier& Pauline Vallée& Nicolas Quénard
Session plage : si t’as le choix, tu pref lire...
  • Un roman policier
  • Une histoire d’amour
  • Un essai


Reco de Nicolas : Moi, jardinier citadin de Min-ho CHOI

« Encore un manga ? Sérieusement ? » 🇯🇵 Je sais je sais mais depuis la liste #1 et la liste #2 (bientôt la #3 lol) j’ai découvert que c’était quand même un super moyen de se sensibiliser à l’écologie. Et ce livre fait pas exception à la règle (même si en vrai c’est pas vraiment un manga mais un manhwa → une BD coréenne 🤭)

Moi, jardinier citadin raconte l’histoire de son auteur, un dessinateur qui ne se sent plus à sa place à Séoul. Fatigué de la vie en ville, il décide de tout plaquer pour aller vivre à Uijeongbu, un petit village où il va se découvrir une passion pour le jardinage ! Min-ho Choi débute dans le domaine mais va vite comprendre que c'est pas si compliqué de cultiver son propre dîner 🌯

  • C’est pas un manuel de jardinage mais un journal de bord du jardinier débutant ! Tu vas pouvoir suivre le quotidien d’un jardinier néophyte, ses doutes, ses craintes, mais aussi ses premières réussites et ses (nombreuses) galères.
  • Tu vas apprendre une toooonne de choses cools et pratiques sur les plantes et le milieu du jardinage (pour celles et ceux qui n’ont pas la main verte)
  • Le livre donne envie de te reconnecter à la nature, d’adopter un mode de vie plus sain et de dire ciao à quelques trucs pas ouf comme la surconsommation ou la malbouffe.
  • L'histoire est découpée en 2 tomes ! Quand on aime on ne compte pas 😍


Reco de Pauline : Les racines du ciel de Romain Gary

Perso, c’est le livre qui a vraiment déclenché mon envie de travailler sur les questions environnementales, et qui a le plus trigger le sentiment d’urgence (oui, loin devant les rapports du GIEC 🙈) → mais promis c ’est pas un livre déprimant !

Les racines du ciel se passe en Afrique-Équatoriale française*, juste après la Seconde Guerre mondiale, et raconte le combat de Morel pour protéger les éléphants. Il commence par lancer une pétition mais finit par carrément s’attaquer aux chasseurs qui tuent les éléphants pour le plaisir.

C’est une histoire hyper moderne pour plein de raisons :

  • Romain Gary n’a pas une vision de la nature qui doit être protégée parce que c’est une petite chose fragile. Non, dans son livre, la nature est forte et surtout l’être humain en fait partie → il doit la préserver car il s’agit aussi de sa propre survie.
  • Le livre pose des questions (toujours d’actu aujourd’hui) sur l’engagement écologique, et l’engagement en général → quand la manière pacifique ne suffit pas, est-ce que c’est justifié d’utiliser la violence ?
  • Il ne présente pas l’écologie comme quelque chose de « déconnecté » de la réalité → c’est un combat qui est relié à d’autres problèmes, comme le racisme, le colonialisme, l’exploitation des femmes, la guerre…
  • Il n’y a pas de « gentil » ou de « méchant » → chaque personnage a un côté positif et négatif. Un peu comme dans la vraie vie quoi 🤷‍♀️

Bref, ça donne envie de tout plaquer pour aller sauver les éléphants (ou les pandas, ou les ours, ou même juste l’espèce en voie de disparition la plus proche de chez toi).


Reco d’Esther : Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce de Corinne Morel Darleux

Parler écologie tous les jours, ça peut attaquer le moral donc cet été je cherche la joie, même si l’avenir peut faire peur. Bonne nouvelle, cet essai de Corinne Morel Darleux c’est un peu un guide pour ça 👌

L’autrice part de l’histoire de Bernard Moitessier, un navigateur qui, sur le point de gagner une grande course à la voile en solitaire a dit : « Merci, mais non merci, ciao les nazes, je file vers des horizons qui me paraissent moins pénibles que vous ». Bon c’est pas exactement ce qu’il a dit mais t’as l’idée : au lieu de franchir la ligne d’arrivée, il a poursuivi sa route en solo, peinard.

Et à partir de ça, elle décrit une sorte de philosophie de vie :

  • Profiter des ptits trucs simples quand c’est possible, et notamment de la beauté des paysages, des animaux, des plantes, etc. et ne pas hésiter à dire « non » à la course effrénée de la vie !
  • Mais ne pas non plus quitter le navire, et donc trouver de l’intérêt et de la force dans le fait de se mettre à agir avec d’autres gens, devenir activiste... (d’ailleurs elle fait référence au Morel le personnage des Racines du ciel dont parlait Pauline juste au dessus !)
  • Peut-être pas pour sauver le monde parce que c’est ambitieux, mais pour essayer de le sauver, se préparer à ce qu’il change quand même, et tenter malgré tout d’y trouver un peu de beauté.

Ouais, c’est tout un programme. Pas gagné d’y arriver du premier coup, mais ça donne envie d’essayer, non ?

Ça t’inspire ?
  • *En train de valider sa commande en librairie*
  • Mouais bof…
  • Je les ai déjà tous lus !
7 films qui vont te donner envie de te bouger pour la planète !

🔍 Dico

Afrique-Équatoriale française : Fédération de 4 colonies françaises qui s’étendait grosso modo sur les territoires actuels du Gabon, du Congo, de la République centrafricaine et du Tchad. Elle a disparu en 1958.

author image
Esther Meunier
À la recherche de bonnes nouvelles
author image
Pauline Vallée
Voisine de Totoro
author image
Nicolas Quénard
The Lizard King